Chroniques/ green life/ Mes intuitions salées

Mon fait-tout est fait en quoi ? L’utilisation de l’inox en cuisine.

Nous sommes de plus en plus attentifs à ce que nous mangeons et la prise de conscience face à ce qui se trouve dans nos assiettes semble être sur la bonne voie. La même conscience n’est pas encore tout à fait accordée aux matériaux que nous utilisons pour faire mijoter tous nos bons petits plats de saison et faits maison

Pourtant tous les matériaux ne se valent pas, tant sur le plan de la santé que sur celui de l’hygiène et du goût. Petit tour de table de nos casseroles, poêles et autres cocottes, façon « Que choisir ? » ;) 

Les poêles antiadhésives, sur une base aluminium ou tout inox sont revêtues de Téflon ou PTFE qui permet l’anti-adhérence de l’article de cuisson. Le PTFE n’est en soit absolument pas toxique, ce qui peut l’être en revanche ce sont les solvants qui servent à le faire adhérer au support (inox ou aluminium). Ces solvant peuvent parfois contenir du PFOA (perfluorooctanoïque) ou PFOS (perfluorooctanesulfonique) qui sont des substances qui, une fois la poêle mise en chauffe, vont s’évaporer et être potentiellement toxique qui l’utilisateur.

Il reste quelques applicateurs en France tels que CRISTEL qui garantissent leurs articles de cuisson sans PFOA ni PFOS lors de leur application. Le gage d’un article sain pour l’homme et son environnement. En outre, CRISTEL propose le rechapage de l’article anti-adhérent quand celui-ci est usé, ce qui évite de jeter l’article mettant ainsi fin à l’obsolescence programmée.

Le revêtement céramique, lui, n’est pas suffisamment résistant à l’utilisation, il a tendance à facilement s’user et reste difficile à contrôler en cuisson car trop conducteur de chaleur. En outre, le plomb et le cadmium contenus dans ce revêtement peuvent finir dans la nourriture que nous ingérons et par conséquent dans notre organisme. Il en est de même pour l’aluminium et le cuivre. 

Parmi tous les matériaux l’inox semble être le plus sûr pour la cuisson de nos aliments et pour notre santé. L’inox, alliage de fer et de carbone, est un acier inoxydable. À cet alliage, on peut ajouter d’autres éléments, comme du chrome, qui a la particularité de résister à la corrosion, c’est-à-dire à la rouille, et du nickel qui améliore les propriétés mécaniques. On y trouve également du molybdène ou du titane qui améliorent la résistance aux températures extrêmes.

Depuis que j’ai essayé l’inox, je ne peux plus me passer de ce mode de cuisson. L’inox présente de nombreux avantages. Il permet de cuisiner sans ajout de matière grasse pour une cuisine saine et équilibrée. Les valeurs nutritionnelles ainsi que les saveurs et les couleurs des aliments sont préservées en totalité. L’inox n’émet aucune toxine au contact des aliments ce qui garantit un usage quotidien et sûr.

Solide, écologique, haut de gamme… avec un bon entretien ce métal, particulièrement résistant, a une longue durée de vie. Le temps ne semble absolument pas avoir d’emprise sur lui puisque c’e­­­st un matériau qui conserve son brillant au fil des années. Cerise sur le gâteau, et pas des moindres, le nettoyage de l’inox est facile et rapide. Quand la température de cuisson de cuisson est respectée, les aliments n’adhèrent pas ce qui facilite le nettoyage. Il passe également au lave-vaisselle sans problème.

L’inox, robuste et inoffensif pour nos petits corps, si toutefois vous choisissez un inox de qualité. La mention « inox 18/10 » permet de s’en assurer. Pour l’inox 18/10, le 18 correspond à un ajout de 18% de chrome et le 10 correspond, lui, à un ajout de 10% de nickel. Il existe d’autres types d’inox, comme le  18/0 ou le 18/8, le 18/10 étant de meilleure qualité adaptée à la cuisson.

Aujourd’hui il existe de nombreuses marques et je dois avouer que mon chouchou en la matière c’est CRISTEL pour de nombreuses raisons ; une entreprise française, engagée, basée à Fesches-le-Châtel dans le Doubs qui propose différentes gammes de produits au design très attrayant et élégant. Pour plus de détails je vous invite à consulter mon article sur la maison CRISTEL ses valeurs et son engagement quotidien.

 

Et du coup ! bah !… moi je profite de mes dernières tomates cerises de la saison. Une cuisson sans matière grasse, déglacée simplement au vinaigre balsamique. Une pincée de fleur de sel, à servir sur une tranche de pain et une bonne burrata… le début du bonheur ! 

Mon intuition gourmande me dit que… Ma visite à l’usine Cristel, matériel de cuisine haut de gamme en inox made in France !

fruits/ Mes intuitions sucrées/ RECETTES/ tartes sucrées

Tartelettes fruits rouges et crème citron

Les fruits rouges ma passion, on profite des dernières fraises pour réaliser une recette ultra simple et qui en jette. Une pâte sablée à réaliser en un tour de main, une crème citron gourmande et acidulée, des fruits… pour un dessert à l’effet wahouuu garanti !

  • Difficulté ★★☆☆
  • Recette pour une dizaine de tartelettes
  • Temps de préparation 60 min
  • Temps de cuisson 30 min
  • Temps de pause 30 min

Boîte à ingrédients :

  • Fraises
  • Framboises
  • Groseilles
  • Quelques feuilles de menthe ou basilic

Pâte sablée :

  • 200 g de farine
  • 100 g de beurre
  • 70 g de sucre glace
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel

Crème citron :

  • 2 citrons
  • 2 citrons verts
  • 3 œufs
  • 100 g de sucre
  • 1 c à s de maïzena

Préparation :

Préparation de la pâte sablée : sortir le beurre du réfrigérateur minimum 30 min avant de vous mettre derrière les fourneaux. Dans un saladier mélanger le sucre glace et le beurre puis ajouter la farine, l’œuf et une pincée de sel. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Former une boule que vous replacez dans le saladier, couvrir et mettre au réfrigérateur une petite demi heure minimum. Détacher de petites boules de pâte et l’étaler directement dans les moules à tartelettes avec les doigts.

Cuisson de la pâte sablée : piquer les fonds de tartelette avec une fourchette. Faire cuire la pâte à blanc 15 min environ à 180°. Laisser refroidir avant de démouler.

Préparation de la crème citron : rincer les citrons, zester un citron et un citron vert. Mettre le jus des citrons et les zestes dans une casserole, ajouter le sucre et la maïzena. Faire chauffer à feu doux tout en remuant. Une fois que votre préparation s’épaissit sortir du feu, laisser refroidir et ajouter les œufs. Remettre sur le feu et continuer à remuer jusqu’à obtenir d’une crème épaisse. Laisser refroidir la crème citron, filmer au contact et placer au réfrigérateur 1h environ.

Montage : tapisser le fond des tartelettes avec la crème citron. Ajouter les groseilles, fraises et framboises. Ajouter quelques gouttes de citron, des zestes et feuilles de menthe ou basilic.

Mon intuition gourmande me dit que… Tarte rustique poire, caramel beurre salé et éclats de noisette !

RECETTES

Poêlée de pomme de terres de primeur caramélisées, aux girolles et suprêmes d’orange

Les pommes de terre de primeur sont un produit saisonnier. Elles sont récoltées au printemps avant complète maturité et se consomment jusqu’à la mi-août.

Cette saisonnalité leur donne une extrême fraîcheur. Elles ont une peau claire et fine qui s’enlève facilement sans épluchage. Haha finie donc la corvée de l’épluchage ! Qui dit extrême fraicheur dit aussi fragile, il faut les bichonner et les consommer rapidement après leur achat. Évitez la lumière et conserver-les dans un endroit frais, le bac à légume du  réfrigérateur convient parfaitement.

Ce sont de véritables trésors de nos terroirs français. Elles sont cultivées principalement dans des zones littorales ensoleillées, au sol sablonneux : Bretagne, Noirmoutier, Sud de la France. Les plus tardives nous viennent des régions du Nord : la Manche, l’Alsace et le Val de Saône.

Avec sa chair fondante la pomme de terre de primeur est particulièrement adaptée à certaines cuissons : rissolées, en salade, au four ou encore à la vapeur. Dans ma recette aujourd’hui j’ai choisi de les cuire à l’eau avant de les caraméliser très légèrement dans un filet d’huile d’olive et de miel entières. Il ne reste plus qu’à ajouter les giroles et suprêmes d’orange pour sublimer le tout.

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation 20 min
  • Temps de cuisson 30 min

Boite à ingrédients :

  • 800g de pommes de terre de Primeur – les choisir de préférence de petits calibres
  • 250g de girolles
  • 2 oranges
  • 2 branches de romarin
  • 4 càs d’huile d’olive
  • 4 càs de miel
  • 1 échalote
  • 1 citron
  • 2 gousses d’ail
  • 4 pincées de fleur de sel
  • 4 tours de moulin à poivre

Préparation :

  1. Préparez vos suprêmes d’orange et réservez.
  2. Rincez les pommes de terre de Primeur et frottez légèrement la peau si besoin.
  3. Faites-les cuire, avec la peau, dans un grand volume d’eau salé 15 minutes.
  4. Vérifiez la cuisson avec la pointe d’un couteau.
  5. Égouttez les pommes de terre de Primeur et réservez.
  6. Épluchez l’ail, l’échalote et les ciseler.
  7. Versez l’huile d’olive dans une poêle.
  8. Une fois l’huile bien chaude faites-y revenir l’échalote et l’ail ciselés.
  9. Ajoutez les pommes de terre de Primeur avec la peau, le miel et faire revenir 10 minutes.
  10. Une fois que vous avez obtenu une jolie et légère caramélisation des pommes de terre de Primeur ajoutez les giroles, le romarin et prolongez quelques minutes la cuisson.  
  11. Ajoutez hors du feu les suprêmes d’orange et mélangez.
  12. Dressez et ajoutez du zeste de citron, un tour de moulin à poivre et une pincée de fleur de sel avant de servir.

Mon intuition gourmande me dit que… Recette veggie pizza aux pommes de terre de primeur et aubergines caramélisées !

cakes salés/ Mes intuitions salées/ RECETTES

Cake thon, poivron rouge et origan

Les cakes de Sophie était un de mes premiers livres de cuisine. Il est toujours chez ma mère d’ailleurs et je m’amuse à le feuilleter quand je suis chez elle. Les traces de farine et d’oeuf laissées sur certaines pages me font toujours sourire !

C’est avec le cake que j’ai commencé à apprendre à suivre une recette pas à pas et à faire mes premières expériences en cuisine. Quand tu suis le déroulé d’une recette et qu’il te manque un ingrédient, tu ouvres les placards de la mama, tu improvises et tu essaies de trouver une solution. 

Réaliser un cake en mode freestyle avec les ingrédients qu’on a sous la main c’est ce qu’on fait tous le mieux je crois, non ? C’est ce qu’on appelle la cuisine du placard ou la cuisine du fond du placard – ou parfois du fond, du fond, du fond…. du placard !! – une cuisine souvent surprenante et riche en découverte. Ici un cake en toute simplicité au thon, poivron rouge, olive et ma petite touche de pulpe de tomate et d’origan pour relever un peu toussa toussa.

Un cake a servir avec une salade, simple, efficace et très bon ! Et comme il suffit de 3 fois rien pour sublimer le tout, ici un moule à kouglof et hop le tour est joué. 

Hésitez pas à me dire en commentaire quelles sont vos recettes de cake préférées !

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 1 cake (4 à 6 personnes) 
  • Temps de préparation 20min
  • Temps de cuisson 45min

Boîte à ingrédients :

  • 250g de farine
  • 200ml de lait
  • 4 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • 3 càs. de pulpe de tomate
  • 50g d’olives noires
  • 1 boite de thon (environ 100g)
  • 1 poivron rouge
  • 2 oignons nouveaux
  • 50g d’huile d’olive
  • Quelques branches d’origan
  • 1 pincée de fleur de sel
  • Moulin à poivre

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Laver le poivron, l’épépiner et le couper en morceaux.
  3. Eplucher l’oignon, l’ail et les hacher.
  4. Rincer et ciseler finement l’origan.
  5. Reserver le tout.
  6. Mélanger la levure avec la farine tamisée.
  7. Mélanger le lait tiède avec les œufs.
  8. Ajouter la préparation liquide à la farine en 2 à 3 fois et bien mélanger.
  9. Ajouter tous les ingrédients préparer au début de la recette : poivron, ail, oignon et l’origan.
  10. Ajouter l’huile d’olive et les olives. Mélanger.
  11. Verser la préparation dans le moule.
  12. Enfourner 45min et laisser refroidir à la sortie du four avant de démouler.

Mon intuition me dit que… cake artichaut, feta et huile d’olive de truffe !

Non classé

Recette veggie pizza aux pommes de terre de primeur et aubergines caramélisèes

Qui a dit que les pommes de terre rimaient exclusivement avec frites, ou purée ?Bien au contraire il existe 1000 et une façons de cuisiner la pomme de terre et avec la pomme de terre de primeur il n’est justement pas conseillé de les cuisiner en frite ou en purée pour ne pas la dénaturer.

Un produit du quotidien, frais et facile à cuisiner, la pomme de terre de primeur possède des qualités que l’on apparente à un légume. Elle est propice à la créativité en cuisine et aujourd’hui j’avais envie de laisser mon intuition gourmande s’exprimer sur une pâte à pizza. Des rondelles de pomme de terre de primeur, des morceaux d’aubergine caramélisées sur une purée de caviar d’aubergine, une pizza à réaliser en un tour de main et qui a fait l’unanimité à la maison !

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation 30min
  • Temps de pause 60min
  • Temps de cuisson 20min

Boîte à Ingrédients :

  • 350g de pommes de terre de Primeur
  • 1/2 d’aubergine
  • 2 càs de miel
  • 40g de cerneaux de noix
  • 1 poignet de roquette
  • 150g de purée de caviar d’aubergine
  • Quelques olives noires
  • Moulin à poivre
  • Fleur de sel

Pour la pâte à pizza :

  • 250g de farine
  • 130ml d’eau
  • 10g de levure de boulanger fraîche
  • 1 càs d’huile d’olive
  • 1 càc d’origan séché
  • 1 càc de curry en poudre
  • ½ càc de sel

Préparation :

  1. Dissoudre la levure dans un petit fond d’eau tiède. Réservez.
  2. Dans un saladier versez la farine et creusez un puits.
  3. Ajouter le sel, l’origan, le curry, l’eau, l’huile d’olive et mélangez.
  4. Ajoutez la levure dissoute et malaxez jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène et qu’elle ne colle plus aux parois du saladier.
  5. Formez une boule avec la pâte.
  6. Couvrez le saladier avec un torchon humide et laissez pousser la pâte environ 1h à température ambiante.
  7. Rincez les pommes de terre de Primeur et faites-les cuire avec la peau dans un grand volume d’eau.
  8. Coupez-les en rondelles avec la peau et faites les revenir quelques minutes dans un filet d’huile d’olive. Retirez les de la poêle et réservez.
  9. Rincez et coupez en cubes l’aubergine. Faites caramélisé, avec le miel, dans la même poêle que celle dans laquelle vous avez cuit les pommes de terre de Primeur. Réservez.
  10. Préchauffez le four à 180°C.
  11. Etalez la pâte à pizza sur un plan de travail fariné.
  12. Etalez une couche épaisse de caviar d’aubergine sur la pâte.
  13. Disposez les rondelles de pomme de terre de Primeur, les cubes d’aubergine, les olives, les noix et enfournez 20min.
  14. Ajoutez à la sortie du four avant de servir la roquette, une pincée de fleur de sel, quelques tours de moulin à poivre et un filet d’huile d’olive sur le tout.

Mon intuition gourmande me dit que…. Cookies maison au chocolat et éclats de pistaches !