Raw food ou l’instant confidence,… si on parlait crue ?

Coucou ! Comment ça va chez vous en ce début de semaine ? Voila un moment que je voulais vous parler d’un livre qui a retenu toute mon attention et au sujet d’une tendance culinaire. Mais le temps semble courir plus vite que moi, malgré mes années de pratique de course à pieds hihihi !!

Vous voyez de quoi je veux parler ? Ce sentiment de courir tous les jours après le temps et de se dire que nous n’aurons jamais assez d’une vie – même 3 vies – pour faire tout ce que nous rêvons de réaliser. Eh bien, ici, sur le blog, c’est un peu pareil ! Il y a tellement de choses dont j’ai envie de vous parler pour les partager avec vous… C’était d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’avais créé cette rubrique « Tendance en Cuisine » pour vous faire partager mes découvertes et papoter avec vous.

Et puis voilà à force de courir après tout, tout le temps on se rend compte que nous ne sommes plus forcément dans l’instant présent ou en tout cas que l’on n’en profite pas pleinement comme nous le devrions. Bon tout ça pour vous dire que ce n’est pas grave si on n’arrive pas à rayer toutes les lignes de notre « to do list » à la fin de la journée et que ce qui est important c’est d’avoir pris du plaisir à faire toutes les choses déjà accomplies ! C’est un peu ce fameux truc de « voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ». C’est un adage, qui mériterait un soupçon de poésie, mais c’est assez bien résumé en somme.

Aujourd’hui je vous propose de prendre, le temps d’un instant, pour partir à la découverte de la cuisine crue. Une tendance appelée « Raw Food » peut-être en avez-vous déjà entendu parler ?

La cuisine crue c’est un mode d’alimentation aussi appelé crudivorisme qui consiste à transformer le moins possible les aliments et éviter tout mode de cuisson, pas au-delà de 42° en tout cas, pour préserver tous les bienfaits nutritifs des aliments.

 

Ce mode d’alimentation vivante a émergé aux États Unis d’où le nom « Raw Food« , l’engouement qu’il suscite est dû au fait qu’il renvoie à un mode de consommation sain.

Les bienfaits d’une alimentation crue proviennent essentiellement dans le fait de la conservation de toutes les valeurs nutritives des aliments en raison de l’absence de cuisson. Notez que même si l’alimentation crue est très appréciée par les végétariens ou végétaliens dans certaines variantes du crudivorisme la consommation de viande ou de poisson n’est pas exclue à condition de choisir des produits de qualité. Huuuummm toi aussi tu le sens ce bon tartare de cabillaud aux agrumes avec ce zeste de citron vert et cette herbe fraiche :)

 

La promesse de la gastronomie crue c’est la promesse d’une nourriture pleine de saveurs, on parle d’un puissant niveau gustatif ! La cuisine crue, c’est aussi revisiter tous les aliments, elle est un véritable réservoir de créativité et c’est une cuisine sensorielle parce que, ne nous y méprenons pas, la cuisine crue ce n’est pas que de la salade, ça peut aussi être très sexy…. chocolat ;) Nombreuses sont les « techniques » comme le trempage, le mixage, le marinage, la congélation, la déshydratation, la fermentation… ça semble sans fin, magiiiiiique !

 

Je vous invite à découvrir,  le grand livre de la cuisine crue de Christophe BERG, disponible chez Natura Sense, un cuisiner au parcours atypique, à la cuisine métissée et épicée. Une première approche simple pour s’initier aux plaisirs de la cuisine crue et aiguiser votre créativité. Dans cet ouvrage on trouve des recettes simples comme du caramel de datte-orange, salade thaïe, tartare d’avocat-courgette, barres énergétiques, smoothies ou encore des warps à la crème de carotte enveloppés dans des feuilles de chou (un délice!). Mais on y trouve aussi des mets un peu plus sophistiqués et parfois surprenants comme par exemple son gâteau au chocolat et citron et son gâteau aux carottes.

 

Il nous explique aussi dans son ouvrage, que je trouve très pédagogique, les différentes façons de crue-siner un aliment. Comme avec la noix de coco mature ou jeune par exemple, où il nous explique comment ouvrir une noix de coco, récupérer l’eau de coco, sécher la pulpe de coco, faire du beurre de coco et du lait de coco.

 

Manger exclusivement cru est un terrain d’expression encore peu connu qui ne concerne encore qu’une poignée de personnes. Certaines personnes ont fait du cru leur seul moyen d’alimentation.
Bon, la cuisine crue a bien des vertus mais il ne faut pas oublier que l’arrivée de la pasteurisation et les différents modes de cuisson des aliments qui se sont développées ont tout de même permis d’éviter les risques sanitaires. N’oublions pas qu’en dessous de 60 degrés les bactéries ne sont pas tuées (les vilaines!) Il convient donc aussi de se poser la question : « La cuisine exclusivement crue est t’elle bonne pour la santé ? » Tous les intestins ne supportent pas le cru alors que certains métabolismes absorberont mieux les aliments crus. C’est pour ça qu’il est aussi essentiel d’avoir l’avis d’un spécialiste avant d’entreprendre un changement radical dans son alimentation. Certains témoignages de personnes étant passées à une alimentation exclusivement crue sont bouleversants et la situation parfois irréversible.
A mon sens, je pense que c’est important d’avoir une alimentation aussi variée qu’équilibrée avec du cru et du cuit. Au risque de me mettre à dos tous les crudivores, je ne suis pas pour une alimentation exclusivement crue. Mais on peut dire que c’est une cuisine créative, pleine de ressources, qui a le mérite de donner des idées aux personnes qui consomment peu de fruits et légumes.
Mon seul regret c’est le fait de ne pas trop pouvoir utiliser d’épices dans la cuisine crue. On peut en mettre mais les épices ont besoin d’être mijotées pour faire exploser toutes leurs saveurs. D’où l’utilisation des huiles essentielles en cuisine crue qui n’ont pas besoin d’être cuites ou chauffées pour faire écho dans un plat.
Mon intuition me dit que tu pourrais peut-être bien aimer cette cette salade de tagliatelles de courgettes crues et sauce pesto d’avocat.

Soupe de nouilles, champignons, choux et oeuf… cuisinons le monde !

Si je te disais que pour moins de 10€ tu pourrais faire un voyage en Asie ? Là tu me réponds… « Mehdiya je t’aime bien mais me prends pas pour une bille ok! » C’est le moment ou je te réponds, ferme les yeux et goûte moi cette soupe de nouilles… tu sens toutes ces saveurs qui s’entremêlent délicatement… gingembre, coriandre, ciboule… huile de sésame ? Ferme les yeux et imagine toi !

 

  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 20 min

Ingrédients :

  • 200 g de nouilles chinoises aux œufs Casino Saveurs d’Ailleurs
  • 4 ​œufs
  • ​4 feuilles de chou vert
  • ​80 g de champignons frais
  • 1 morceau de gingembre frais (5g)
  • 2 càs de sauce soja Casino Saveurs d’Ailleurs
  • 1 càs d’huile de sésame
  • 1 cube de bouillon de légumes​
  • 1 branche de ciboule
  • 1 branche de coriandre
  • 1 L d’eau

 

Préparation :

  1. Faire cuire les œufs durs 8 à 10 min dans l’eau. Écailler les œufs et réserver.
  2. Éplucher, laver et couper toute la ciboule en rondelles (tige et bulbe). Éplucher, laver et couper en lamelles les champignons.
  3. Éplucher et hacher le gingembre. Laver les feuilles de chou et la coriandre. Effeuiller la coriandre et couper les feuilles de chou en deux sur toute la longueur au niveau de la nervure.
  4. Porter à ébullition l’eau et ajouter le cube de bouillon de légume, la sauce soja, l’huile de sésame et les nouilles. Cuire 8 à 10 min jusqu’à frémissement.
  5. Ajouter les feuilles de chou et de coriandre, les rondelles de ciboule, les lamelles de champignon et le gingembre. Poursuivre la cuisson quelques minutes.
  6. Verser aussitôt et directement dans des bols, ajouter les œufs durs et déguster !
Mon intuition me dit que… tu devrais aussi aimer ma soupe de lentilles de corail, patate douce et chips de betterave !

 

Recette inratable de quatre quarts parfumé à la fleur d’oranger

Hello ! Je vous propose de conclure ce weekend tout en simplicité et en douceur avec cette recette inratable de quatre quarts parfumé à la fleur d’oranger.

Parfois il suffit d’un rien pour nous rendre heureux et pour égayer nos journées, le tout est de savoir profiter de l’instant qui s’offre à nous un peu à l’image de cette fin de semaine où le soleil nous aura inondé de ses doux rayons de soleil… et qu’est-ce que ça fait du bien ! J’espère que tu en as bien profité.

Pour sublimer une recette il suffit parfois d’un p’ti rien aussi, ici une cuillère à soupe de fleur d’oranger suffit à donner une toute autre dimension gustative à la recette tradi du quatre quarts !#quandlesoleilsinvitedanstonassiette

Je sais qu’avec la fleur d’oranger c’est quitte ou double, on adore ou on déteste ! Personnellement j’adooooooore ça la fleur d’oranger, l’idée c’est juste de venir parfumer délicatement ce petit gâteau à la texture si moelleuse, alors tu peux ajouter tous les arômes qui te ferons plaisir, citron, amande, pistache, vanille… ! C’est toi le chef dans ta cuisine ;)

  • Recette pour un moule rectangulaire de 25x12cm
  • Temps de préparation : 10 min
  • Temps de pause : 30 min
  • Temps de cuisson : 50 min

4 ingrédients avec la même quantité :

  • œufs
  • Farine
  • Sucre
  • Beurre
  • 1 sachet de levure pour faire monter tout ça, tout ça :)
  • 1 càs de fleur d’oranger pour parfumer le tout

> pour les quantités c’est très simple. Si on part sur la base de 3 œufs : peser les 3 œufs – sans les coquilles hein ;) – et ajouter la même quantité en poids pour les 3 autres ingrédients. Par exemple si les 3 œufs font 180g il nous faudra donc : 180g de farine, 180g de beurre et 180g de sucre ! As simple as that ! ^.^

Préparation :

  1. Faire préchauffer le four à 180°
  2. Faire fondre au bain marie le beurre.
  3. Mélanger – avec fougue et passion – le sucre et les œufs. Bah oui c’est important de mettre de la passion dans tout ce qu’on fait !
  4. Mélanger dans un saladier la farine et la levure.
  5. Verser petit à petit la farine, mélanger après chaque ajout et enfin ajouter le beurre fondu.
  6. Ajouter la fleur d’oranger et mélanger.
  7. Verser la préparation dans un moule beurré et laisser reposer la préparation 30 min à température ambiante.
  8. Placer au four et laisser cuire environ 50 min. Faire une fente au milieu du gâteau, et sur toute la longueur, après quelques minutes de cuisson pour obtenir une forme parfaite après cuisson ! Laisser refroidir avant de démouler le gâteau.
Mon intuition me dit que… tu vas adorer la fleur d’oranger !

Bon courage à tous pour la semaine qui arrive, des bisous tout plein ! #sendinglove

Cookies moelleux à la figue, chocolat blanc et zeste de citron vert

Coucou ! Ça serait pas l’heure du goûter ? Que diriez-vous de cookies ? J’avais envie d’un peu de fraîcheur aujourd’hui alors j’ai délaissé mes fameux cookies aux 3 chocolats ou encore mes cookies au chocolat noir et éclats de pistaches pour ces petits cookies extra moelleux à la figue, chocolat blanc et zeste de citron vert ! Une nouvelle déclinaison qui vient compléter ma collection de recettes de cookies et une alliance de saveurs que j’aime beaucoup, à la folie, passionnément… et qui j’espère te plaira aussi ! Bisous, bisous !

  • Nombre de personnes : 4 à 8
  • Temps de préparation : 30 min
  • Temps de cuisson : 15 à 20 min

Ingrédients :

  • 250 g de figues moelleuses Casino
  • 1 tablette de chocolat blanc Casino Délices (soit 100g)
  • 1 citron vert bio
  • 180 g de sucre de canne
  • 300 g de farine
  • 250 g de beurre
  • 1 œuf
  • ½ sachet de levure

 

Préparation :

1. Préchauffer le four à 180°. Placer dans le bol à mixeur le sucre de canne, le beurre et mélanger. Ajouter un œuf et mélanger de nouveau.

2. Mélanger la farine et la levure. Découper en morceaux le chocolat blanc et les figues. Zester le citron vert. Ajouter les zestes de citron, les morceaux de figues et de chocolat blanc à la farine puis mélanger. Incorporer cette préparation au mélange à base de sucre et de beurre. Ajouter le jus d’un demi citron vert. Mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

3. Recouvrir d’un film plastique et placer au réfrigérateur 30 à 60 min.

4. Former des boules et placer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Aplatir les boules et enfourner environ 15 à 20 min (surveiller la cuisson le temps peut varier en fonction du four). Ajouter quelques gouttes de jus de citron sur les cookies à la sortie du four et laisser refroidir. Les cookies vont légèrement durcir en refroidissant tout en gardant le moelleux du biscuit.

 

 

Recette de patates douces rôties, ricotta et pistaches

17 No tags Permalink 56

Coucou ! Aujourd’hui on parle d’un petit fruit à coque qui regorge de bienfaits, la pistache. Elle est riche en potassium, vitamines B6, magnésium et en cuivre et est un allié healthy pour les longues journées. En cuisine ce fruit sec ne manque pas de caractère et il faut dire qu’avec un nom aussi cute* il ne peut contenir que de bonnes choses.

Le pistachier est l’un des plus anciens arbres à noix. La pistache était déjà consommée il y a des millénaires par nos ancêtres. Cette petite merveille à la chair verte était appelée Amande de Perse. Je les imagine tellement moi mes ancêtres, sur l’herbe adossés au tronc du pistachier, dégustant un bon thé à la menthe et décortiquant les pistaches ;)

Crues ou grillées elles sont les queen de l’apéro. « Quoi! Tu fais un apéro et t’as pas d’pistaches ? Nom mais allo !! » En pâte, en huile, en poudre ou simplement concassées elles subliment les préparations sucrées comme salées et leur couleur verte sublime et égaie les plats. Dans une crème glacée, une mousse au chocolat, une barre de céréales façon granola de chez la douce Carole du blog Ramène la Popotte ou encore des bouchés de poulet en croûte de pistaches, une délicieuse et surprenante recette à découvrir sur le blog de My Parisian Kitchen… une chose est sûre la pistache trouvera grâce à vos papilles !! J’adore cuisiner la pistache et elle fait partie des indispensables à avoir sur les étagères de sa cuisine, les miennes tiennent une place de choix entre les amandes et les noix de cajou !

Les coques vides peuvent servir de repère visuel pour suivre et réguler sa conso, si tu vois un amas de coquilles vides sur la table au-delà du raisonnable… bah là… tu sais que tu as abusé hi hi hi !! Sinon les coques vides peuvent aussi servir à faire de superbes colliers ou encore des fleurs ! Chouette , non ?

Voici une recette de patates douces rôties à déguster avec une préparation à base de ricotta, miel et poudre de pistache.

 

  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation : 15 min
  • Temps de cuisson : 10 min

Boîte à ingrédients :

  • 2 patates douces
  • 2 càs d’huile d’olive
  • 3 càs de miel (dont 1 pour mélanger avec la ricotta)
  • 1 càs de sauce soja
  • 1 pincée de sel
  • 125 g de ricotta
  • 25 g de Wonderful Pistachios sans sel décortiquées (+ quelques pistaches concassées pour le topping)
  • 1/4 de grenade
  • 1 branche de persil frais

Préparation :

1. Mélanger dans un bol l’huile d’olive, le miel, le soja et le sel.

2. Éplucher et laver à l’eau claire les patates douces. Couper les patates douces en rondelles. Badigeonner avec la sauce à base de miel, d’huile d’olive et de soja. Placer les rondelles sur une plaque recouverte d’un papier cuisson et faire rôtir au four.

3. Mixer les pistaches au mixeur jusqu’à ce qu’elles soient réduites en poudre. Ajouter la ricotta et une cuillère à soupe de miel. Bien mélanger.

4. Il ne nous reste plus qu’à dresser ^.^ Placer les rondelles de patate douce dans un plat et ajouter, à l’aide d’une poche à douille, la préparation à base de ricotta. Ajouter quelques pistaches concassées, les graines de grenade et le persil ciselé.

Mon intuition me dit que… tu aimeras aussi mes carottes rôties au four au miel et aux épices de cajun !

*petite chose toute mignonnette ;)