Le Fraternel : un gâteau marbré au chocolat imaginé par Chef Damien et le Secours Catholique

Aujourd’hui je vous présente une création gourmande et solidaire, fruit d’une collaboration entre Chef Damien, fondateur de 750g, et le Secours Catholique. Ce marbré au chocolat est le symbole de partage pour sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre la pauvreté.

En ce mois de fête, c’est aussi l’occasion de se rappeler combien être entouré de sa famille est important. Combien se retrouver autour d’une table, partager un bon repas, apprécier les sourires et éclats de rire des uns, les petites moues toutes mignonnettes des autres ronchons (bah oui il en faut toujours un de ronchonchon !)… n’a absolument pas de prix ! Tout va toujours tellement vite, si vite qu’on ne prend pas le temps d’apprécier ces moments si précieux à leur juste valeur. Tout le monde devrait pouvoir connaître ce bonheur et c’est le combat que mène le Secours Catholique pour accompagner les familles fragilisées par la précarité.

Le Fraternel c’est à la fois faire un don et c’est aussi un gâteau, aux douces notes de cannelle et de gingembre, qui invite à passer un moment de tendresse avec les gens que l’on aime. Le Fraternel est en vente, jusqu’au 31 décembre, dans les 74 antennes régionales du Secours Catholiques et sur le site www.epicery.com ! Pour chaque gâteau acheté, 4 euros seront reversés au Secours Catholique. Pas de cerise sur le gâteau mais un cœur, un pochoir en forme de cœur à découper sur la boîte #pimptongateau

Et si on multiplié les occasions d’être heureux ? « Un gâteau à partager avec tante Liliane à qui j’ai promis de passer voir depuis 6 mois », « Un gâteau à partager avec mes collègues de bureau parce que dans le fond je vous aime bien »,  « Un gâteau pour le goûter à l’école de la petite », « Un gâteau pour…  » Et toi avec qui partagerais-tu ce gâteau ? #sendinglove 

  • Recette pour 8 personnes
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 45 à 60 min

Boîte à ingrédients :

  • 5 œufs
  • 150g de sucre
  • 180g de beurre
  • 260g de farine
  • 6g de levure chimique
  • 1/2 càs de cannelle en poudre
  • 1/2 càs de gingembre en poudre
  • 120g de chocolat noir 70%
  • 1 pincée de sel

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 170°C.
    Mélangez au fouet les œufs avec le sucre. Faire fondre le beurre, puis l’ajouter aux œufs sucrés. Rassembler la farine, la levure, les épices et le sel, puis incorporer le tout à la pâte petit à petit.
  2. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Séparer la pâte dans deux contenants différents : un tiers d’un côté et les deux tiers de l’autre. Mélanger le chocolat fondu avec le tiers de pâte.
  3. Beurrer un moule de 20cm de diamètre, verser une couche de pâte nature. Ajouter un peu de pâte au chocolat, de pâte nature puis à nouveau de pâte au chocolat jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte dans les deux contenants.
  4. Enfourner 45 à 60 minutes en fonction du four. Planter la lame d’un couteau dans le gâteau, si elle ressort sèche, le gâteau est cuit. Laisser refroidir avant de décorer à l’aide du pochoir et déguster Le Fraternel !

Escapade gourmande confidentielle… au Confidentiel d’Avignon Nord

Je suis très sensible à l’atmosphère et aux vibrations qui règnent dans un lieu… et bien souvent ce sont les personnes qui habitent et animent ce lieu qui donnent la note.  Il ne m’a pas fallu longtemps pour recevoir les bonnes ondes du Confidentiel et me sentir en harmonie avec les lieux. Pourtant de prime abord à mon arrivée dans la zone commerciale d’Avignon Nord je dois vous avouer que j’ai eu un peu peur mais on est à mille lieues de s’attendre à trouver un tel endroit. Un endroit qu’on a envie de garder confidentiel mais comme j’aime à vous faire partager mes jolies découvertes le « chut » ne sera pas de rigueur aujourd’hui (ou vraiment juste entre nous) je vous fais partager mon expérience dans cet endroit où l’on se sent comme à la maison !

 

Le Confidentiel est le restaurant du Novotel d’Avignon Nord, qui a fait peau neuve et a rouvert ses portes lors de la rentrée 2018-2019 . Véritable poumon de l’hôtel, Le Confidentiel est un vaste espace ouvert, divisé habilement en plusieurs lieux de vie au décor unique, magique, chaleureux et hors du temps. Le restaurant et sa cuisine ouverte, où l’on peut voir le Chef et sa brigade de 8 personnes en action, le bar, le lounge et vous pourrez même trouver un coin épicerie fine avec des produits de la région.

 

La déco est travaillée avec soin dans les moindres détails. Cet endroit est une véritable caverne d’Ali baba et le nombre d’objets qui trônent de-ci de-là sont – dingues – et dignes de pièces de collection comme le tiroir-caisse, mon coup de cœur, que je vous mets en photo plus bas.

 

On parle d’un minimum de 400 objets, et c’est sans compter les centaines de livres et 33 tours, eux aussi chinés par le directeur de l’établissement qui a parcouru des mois durant toutes les brocantes de la région… on a l’impression que rien ne lui a échappé.  Je ne savais plus où poser les yeux. Les seuls moments ou mon attention pouvait se recentrer c’était dans l’assiette hihihi ! Parce que là aussi « chuuuut » mes papilles en redemandent !

 

Le Chef Karim Abou El Ella, qui officie avec générosité et talent dans les cuisines, a travaillé sa carte et le sourcing des produits plusieurs mois avant l’ouverture. Il a arpenté la région à la rencontre de producteurs locaux pour trouver des produits de qualité, c’est ainsi que le poulet de Monsieur Ponce se retrouve à la carte.

Il semblerait que je partage avec le Chef cette petite passion pour les accords sucrés-salés. Mais pas de panique si vous n’êtes pas fada du sucré-salé vous trouverez votre bonheur sur une carte élaborée avec soin des recettes soigneusement travaillées. De mon côté au menu pour le dîner c’était croustillant de saumon et de pomme de terre, filet de bar grillé, purée de panais et châtaigne glacée en plat… et une tartelette de figues « à tomber » !

 

Mais assez discuté. Confucius disait (enfin il paraît qu’il disait parce qu’on est d’accord qu’en vrai j’en sais rien!) qu’une image vaut mille mots alors voici quelques-uns de mes – très nombreux – clichés pris lors de mon échappée gourmande.  Faire le tri n’a pas été chose simple mais il fallait faire un choix autrement c’était la tendinite assurée pour toi à force de scroller pour arriver à la fin de cet article. Smouak, smouak !

 

• [ s u r   l e     p o n t    d’ A v i g n o n …   o n   y   m a n g e ,  o n    y    m a n g e  ! ] •

 

Mon intuition me dit que… les marins avaient bien une femme dans chaque port, et que nous bah on aurait bien une place chouchoute dans chaque ville de France. J’ai trouvé la mienne pour la ville d’Avignon, mais chut il parait que c’est confidentiel ! #love