Browsing Tag:

cuisine

Mes intuitions salées/ RECETTES

Recette de gnocchis maison au potimarron et copeaux de parmesan

Des gnocchis maison oui…. mais des gnocchis maison au potimarron ! Même si je dois reconnaitre que le façonnage du gnocchi reste encore à perfectionner l’essentiel c’est qu’au moment de passer à table le goût soit là. Si tu te lances dans le façonnage maison de tes gnocchis je te recommande de les faire petit pour éviter de te retrouver avec des gnocchis de la taille d’un pouce, ça perd de son raffinement, mais c’est surtout pour avoir cuisson bien homogène. J’ai façonné mes gnocchis avec une fourchette mais j’ai vu qu’il existait une petite planche en bois pour le façonnage des gnocchis, je me suis dit que je testerai à l’occasion !

Cet hiver j’ai développé une véritable obsession pour le potimarron et à toutes les sauces. Cheesecake au potimarron, gaufres au potimarron toussa, toussa… je n’ai pas encore eu le temps de publier toutes les recettes parce qu’entre les tests, les ratés, les shooting, la rédaction de l’article ça me demande beaucoup de temps. La bonne nouvelle c’est que je suis venue à bout de mon trouble obsessionnel perfectionniste pour finaliser cette recette de gnocchis au potimarron que je peux aujourd’hui te faire partager woop, woop #HappyFace.

Quand je réalise une recette j’ai toujours ma base à laquelle j’ajoute en fonction de mon intuition gourmande le reste de mes ingrédients. Ici mes gnocchis au potimaron à poêler et les copeaux de parmesan : ma base, une évidence ! Puis viennent s’ajouter les tomates séchées et les feuilles de basilic pour parfumer le tout. Et enfin, la fan inconditionnelle de topping que je suis est passée par là pour ajouter des noix en guise de final touch. Une association de saveurs et de textures absolument parfaite ! Je vous laisse avec la recette et vous souhaite une merveilleuse semaine pleine de douceur les soleils.

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation 45min 
  • Temps de cuisson 30min

Ingrédients :

  • 200g de chair de potimarron
  • 200g de farine
  • 1 œuf 
  • 1 càs. d’huile d’olive
  • 2 càs de parmesan Casino Saveurs d’Ailleurs
  • Copeaux de Parmigiani Reggia Casino Saveurs d’Ailleurs
  • Tomates séchées
  • Quelques feuilles de basilic 
  • Quelques noix
  • Moulin à poivre

Préparation :

  1. Bien laver la peau du potimarron et découper en morceaux sans l’éplucher.
  2. Faire cuire 20 min dans un grand volume d’eau salé.
  3. Egoutter et laisser refroidir. 
  4. Ecraser la chair de potimarron et mélanger avec la farine, les 2 cuillères de parmesan en poudre, l’œuf et l’huile jusqu’à obtention d’une pâte homogène. 
  5. Fariner le plan de travail et commencer le façonnage des gnocchis en commençant par former des boudins avec la pâte. 
  6. Couper des tronçons de 2cm de long et appuyer avec une fourchette pour finaliser la forme des gnocchis. 
  7. Porter à ébullition, dans une grande casserole, de l’eau. 
  8. Y déposer les gnocchis en plusieurs fois. Une fois qu’ils remontent à la surface, au bout de quelques minutes, ils sont cuits. 
  9. Egoutter avant de faire revenir dans un filet d’huile d’olive les gnocchis avec les tomates séchées.
  10. Dresser dans une assiette. Ajouter sur le dessus des feuilles de basilic, des copeaux de parmesan, quelques noix concassées et un tour de moulin à poivre. 

Mon intuition gourmande me dit que…. smoothie banane, pousses d’épinard et pomme !

chocolat/ Mes intuitions sucrées/ RECETTES

Mousse au chocolat vegan et zestes de citron vert

Hello les sunshines ! Ca faisait tellement longtemps que je voulais tester la mousse de chocolat avec du jus de pois chiche et je dois dire que le résultat est assez bluffant !

Une eau de légumineuse qui fait le bonheur des adeptes de cuisine végétale. Bien que je ne sois pas une grande consommatrice de viande, je ne suis ni végétarienne ni vegan… il parait que j’suis flexitarienne ! Le jus de pois chiche permet d’avoir un goût plus neutre pour faire ressortir les arômes du chocolat (la mousse ne sentira donc pas le pois chiche hein – soit rassuré!) et c’est aussi qu’en temps normal je ne sais jamais trop quoi faire du jus de mon bocal de pois chiche qui finit trop souvent dans l’évier.

Une petite touche de lait de coco et de zeste de citron vert pour apporter un peu de peps et on est sur une mousse au choco absolument parfaite, à réaliser en un tour de main, avec seulement 5 ingrédients ! D’ailleurs le sucre que j’ai utilisé dans ma mousse n’est absolument pas indispensable : libre à toi de l’enlever ou d’en réduire la quantité.

Des kisssou tout plein et j’espère avoir suffisamment titillé tes papilles pour te donner envie de tester cette recette de mousse au chocolat vegan. Mouuuuuuak !

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 6 personnes (6 petits ramequins)
  • Temps de préparation 20min
  • Temps de cuisson 10min
  • Temps de pause 2h 

Boîte à ingrédients :

  • 150g de chocolat noir
  • 150ml de jus de pois chiche
  • 50ml de lait de coco
  • 50g de sucre roux
  • le zeste d’un citron vert 

Préparation :

  • Faire fondre le chocolat noir avec le lait de coco au bain marie.
  • Bien mélanger et laisser refroidir hors du feu.
  • Monter au batteur le jus de pois chiche jusqu’à obtention d’une mousse puis ajouter, petit à petit, le sucre roux tout en continuant de battre.
  • Une fois que le jus de pois chiche ressemble à des oeufs montés en neige bien fermes verser en une fois le mélange chocolat/lait de coco et le zeste du citron vert.
  • Bien mélanger le tout délicatement à la maryse.
  • Verser dans des ramequins et placer au réfrigérateur minimum 2h avant de déguster #miouuuum

Mon intuition gourmande me dit que…. Smoothie Kaki, framboise et orange.

Mes intuitions salées/ poissons/ RECETTES

Moules de Bouchot de la Baie du Mont Saint-Michel et fondue de poireaux au fromage

Pas mal de recettes iodées arrivent sur le blog en ce mois de décembre. On commence avec une escapade sur la Baie du Mont Saint-Michel avec les Moules de Bouchot accompagnées d’une fondue de poireaux au fromage.

J’ai grandi dans ma chère et tendre région Haut-de-France à quelques kilomètres de la Baie de Somme. Petite, les dimanches en bord de mer et le passage chez le poissonnier en fin de journée pour acheter des moules avant de reprendre la route était une tradition pour clôturer le weekend avec un repas iodée à la maison.

J’adorais la façon dont ma mère préparait les moules je les trouvais uniques. Pour moi les moules, en dehors de la maison, c’était le fameux « moules/ frites » souvent nature au vin blanc. A la maison tout prenait une autre dimension avec des moules à l’huile d’olive, coriandre, sauce tomate et ras el hanout. Un bonheur !

Comment préparer des moules ?

L’idéale c’est déjà de les cuisinier fraîches le jour même. Mais si le temps manque sache que tu peux les conserver au réfrigérateur jusqu’à 2 jours. La préparation des moules demande un peu de temps parce qu’il te faudra les nettoyer et les inspecter une à une. A l’aide d’un couteau gratter les coquilles pour enlever les petits filaments que l’on appelle « Byssus » ou « barbe ». Les rincer soigneusement à l’eau claire et frotter les coquillages pour enlever toutes traces de sable.

Jeter toutes les moules ouvertes ou avec la coquille cassée, elles ne sont pas bonnes à la consommation. Lors du rinçage jeter également toutes les moules qui remontent à la surface de l’eau, également impropres à la consommation.

Sache que la cuisson des moules ne nécessite pas d’eau. La cuisson, en cocotte ou à la vapeur, est très rapide 5 à 10 min maximum et les moules vont relâcher de l’eau. Une fois que toutes les moules sont ouvertes, c’est good. Jeter toutes les moules qui ne se sont pas ouvertes lors de la cuisson et surtout, surtout conserver et réutiliser le jus de cuisson pour préparer une sauce ou, comme dans la recette ici, préparer la fondue ta de poireaux.

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 4 personnes  
  • Temps de préparation 45min
  • Temps de cuisson 35min

Boîte à ingrédients :

  • 2L de Moules de Bouchot de la Baie du Mont-Saint-Michel (soit 1/2L par personnes)
  • 4 poireaux
  • 1 gousse d’ail
  • 2 échalotes
  • 1 càs. de moutarde
  • 200g de camembert
  • 40g de beurre
  • Branches de persil plat
  • 1 pincée de fleur de sel
  • Moulin à poivre

Préparation :

  1. Gratter et laver les moules.
  2. Éplucher et couper en fines rondelles les échalotes.
  3. Dans une marmite faire fondre 20g de beurre et ajouter les rondelles d’échalote.
  4. Faire revenir quelques minutes avant d’ajouter les moules et une pincée de fleur de sel.
  5. Mélanger, couvrir la marmite et laisser cuire 5 à 10min.
  6. Une fois que les moules sont ouvertes ajouter, hors du feu, le persil ciselé et mélanger.
  7. Récupérer le jus de cuisson et réserver les moules au chaud.
  8. Couper les poireaux en rondelles et rincer soigneusement à l’eau claire.
  9. Faire revenir dans une marmite la gousse d’ail dans du beurre.
  10. Ajouter les poireaux et faire revenir quelques minutes.
  11. Ajouter le jus de cuisson des moules, la moutarde et laisser cuire 25min en remuant de temps en temps.
  12. Ajouter le camembert couper en morceaux en milieu de cuisson.
  13. Dresser dans une assiette creuse la fondue de poireaux ajouter les moules sur le dessus et un tour de moulin à poivre avant de servir.

Mon intuition gourmande me dit que…. Tarte rustique poire et caramel

sortir

COCCO MIO : la cantine al dente du Faubourg Poissonnière

Elle c’est Emma, lui c’est Steven ! Leur point commun… l’amouuuur de l’Italie. Naples, Matera, Lecce, Rome, Pérouse, Sienne, Florence, Bologne, Modène, Parme, Milan… ce duo de passionnés a sillonné les villes d’Italie à la rencontre des fournisseurs, producteurs , agriculteurs pour finir par poser leurs valises et installer leur cuisine au 8 rue du Faubourg Poissonnière dans le 10ème arrondissement de Paris. Et tu sais quoi ? La bonne nouvelle c’est qu’ils nous ouvrent les portes de leur cantine/épicerie fine italienne Cocco Mio dans laquelle on se sent comme à la maison.

Tu sais combien je suis curieuse des petites histoires et anecdotes, toujours à le recherche de la symbolique ou signification de telle ou telle chose…. et un nom comme Cocco Mio ça vaut bien une petite histoire quand même. Toi aussi tu le trouves trop cute ? Normal, Cocco Mio en italien signifie « mon petit chéri » ou « ma petite chérie » une expression fréquemment utilisée par les mamas italiennes lorsqu’elles appellent toute la mi-fa à se retrouver autour de la table ! Ca change du aaaaaaaa taaaaaable, non ? ;)

Le Cocco Mio un grand espace ouvert, lumineux au style industriel pour une ambiance décontractée. Une carte simple, qui ne fait pas 10 mètres de long, avec un chouette choix de pâtes, de planches, de foccacia, de salades et d’antipasti, servis le midi comme le soir. Des plats volontairement simples pour mettre en valeur les produits artisanaux sourcés exclusivement auprès de producteurs des provinces italiennes.

Une bonne adresse sans chichi avec des assiettes gourmandes, généreuses à un prix tout à fait honnête. Lors de ma visite je me suis laissée tenter par les Pasta ai Carciofi : plat de pâtes aux artichauts, ail, zestes de citron, menthe, huile d’olive bio, parmesan reggiano DOP 24 mois (12€). Une Burrata, sublime, qui fond dans la bouche (11,50€) et un tiramissu maison (5,5€) avec le café qui va bien. Tous les plats sont également disponibles à emporter !

Le petit coin épicerie propose des produits venus tout droit d’Italie et la possibilité de composer des paniers gourmands pour cuisiner à la maison, en chantant Can Te Partiro d’Andréa Bocelli, ou a offrir !

COCCO MIO, une adresse pour vos envies al dente. Emma & Steven vous accueillent du lundi au samedi – de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 22h30 – 8 Rue du Faubourg Poissonnière – 75010 Paris – 06 38 14 40 49

Mes intuitions salées/ RECETTES/ viandes

Hachis de Pintade, patate douce et cantal

La filière européenne de la Pintade est unique et la plus importante dans le monde. La France est d’ailleurs le premier producteur et assure entre 80 et 85% de la production dans le monde, rien que ça !

La Pintade, une viande à la chair tendre et légère qui se situe entre la volaille et le gibier. Elle est équilibrée en bons lipides, faible teneur en cholestérol, riche en protéines et en fer. Pour tout savoir sur la pintade n’hésite pas à te rendre sur le site de la filière ici.

Alors la question du jour…. est-ce que ça cuisine la pintade de par chez toi ? ^.^ La Pintade se prête à merveille à toutes les fantaisies créatives en cuisine et donc à tous les goûts. Je te propose aujourd’hui une recette originale qui pourrait tout à fait trouver sa place sur nos tables pour les fêtes de fin d’année.

On revisite le traditionnel hachis parmentier avec un hachis de Pintade effilochée et purée de patate douce au cantal. Ca te dit ?

Je voulais de base dans cette recette utiliser une pincée de cannelle (qui se marie très bien avec la pintade d’ailleurs et aussi avec la patate douce je trouve) sauf qu’a la dernière minute mon intuition gourmande m’a glissé un citron entre les mains. Je vous parle de ce petit détail parce qu’il fait vraiment la différence dans cette recette, le jus et les zestes de citron vient apporter la touche finale de ce plat avec des notes fraiches et du peps en bouche et fais ainssi ressortir toutes les saveurs de La Pintade.

Une recette parfaite aussi quand on reçoit et qu’on a pas envie de passer toute la soirée en cuisine. Je prépare mon plat la veille que j’enfourne 10 à 15 min avant de servir pour chauffer le hachis et faire gratiner le cantal pour obtenir oui jolie croute sur le dessus. Oui, oui je te parle bien de cette croûte croustillante et gourmande dont on raffole hihihi !

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 4 à 6 personnes (un plat à gratin)
  • Temps de préparation 30min
  • Temps de cuisson 60min

Boîte à ingrédients :

  • 3 patates douces
  • 4 suprêmes de Pintade
  • 2 gousses d’ail
  • 150g de cantal
  • 1 poignée de persil
  • 1 oignon
  • 50g de beurre
  • Sel et poivre
  • 1 citron bio non traité

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Placer dans un plat les suprêmes de pintade, l’oignon épluché et couper en lamelles. Saler, poivrer, ajouter un fond d’eau et laisser cuire 30min. 
  3. Eplucher les patates douces et les couper en morceaux. 
  4. Faire cuire, 15 à 20min, les patates douces dans un grand volume d’eau salé avec les gousses d’ail épluchées. 
  5. Râper le cantal
  6. Vérifier la cuisson des patates douces en plongeant un couteau. 
  7. Egoutter et écraser les patates douces à la fourchette. 
  8. Ajouter 100g de cantal râpé, le beurre et remettre à feu très doux 2 à 3 minutes. Mélanger.
  9. Ajouter sel, poivre, goûter et ajuster l’assaisonnement si nécessaire. 
  10. Dans un plat à gratin disposer la pintade finement effilochée
  11. Ajouter le persil ciselé et du zeste de citron. Mélanger.
  12. Repartir par dessus la purée de patate douce et saupoudrer avec le restant de Cantal.
  13. Enfourner 10 à 15min pour obtenir une jolie croute dorée sur le dessus. 
  14. Servir le hachis bien chaud dès la sortie du four en ajoutant sur le dessus quelques goutes de jus de citron et du zeste de citron.

Article sponsorisé