Hachis parmentier de thon à la sauce tomate parfumé au ras el hanout

[ c o u c o u ]

C’est bien dans les choses les plus simples que l’on se reconnait et que l’on trouve les bonheurs les plus grands et…. quoi de plus simple qu’une purée maison ? Un petit passage éclair aujourd’hui, dans la joie et la bonne humeur, pour vous faire partager ce classique de la cuisine ! Je n’ai pas pu m’empêcher d’y mettre mon grain de sel – et mes épices – dans ce hachis parmentier de thon à la sauce tomate parfumé au ras el hanout. Alors ça vous dit ? Bonne journée ! #sendingloveandsunshine

  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation : 20 min

Boîte à ingrédients :

  • Pommes de terre
  • 500 g de thon naturel
  • 250 g de sauce tomate
  • 2 oignons rouges
  • Persil frais
  • 1 càs de ras el hanout
  • 1 pincée de noix de muscade
  • Huile d’olive
  • Parmesan

Préparation :

1. Faire cuire les pommes de terre à l’eau.

2. Laisser refroidir les pommes de terre et les éplucher. Les écraser à l’aide d’une fourchette, saler et ajouter un filet d’huile d’olive. Réserver.

3. Éplucher, émincer les oignons et les faire revenir dans une poêle dans un filet l’huile d’olive. Ajouter le thon, la sauce tomate et les épices. Laisser mijoter 10 min à feu doux.

4. Laver et ciseler le persil. Ajouter le persil  à la préparation à base de thon hors du feu. Verser la préparation dans le fond d’un plat, ajouter la purée de pomme de terre et saupoudrer de parmesan. Placer au four jusqu’à ce que le parmesan soit bien doré. Servir avec une salade !

Mon intuition me dit que… il y a aussi mon tajine tunisien au poulet qui t’appelle ici !

Tajine tunisien au poulet

Coucou ! Comment ça va en ce début de cette courte semaine ?

Les débuts de semaine marquent toujours le début d’un quelque chose, comme si nous mettions tout à plat pour redémarrer du bon pieds. Qui commence une bonne résolution en milieu de semaine ? Personne, pas vrai ? Souvent on se dit « à partir de lundi j’arrête de…. ou… je commence à…. » Et bien voila nous sommes lundi, une jolie page blanche qui s’est, pour ma part, transformée en une check list – géante – des choses que je dois impérativement faire cette semaine.

Parmi toutes ces choses j’ai pensé à vous ! Vous faire partager une petite merveille de la cuisine tunisienne. Je suis d’origine algérienne et la cuisine algérienne est une cuisine méditerranéenne savoureuse et d’une grande diversité surtout au niveau des différentes régions du pays… un peu comme ce que sont, en France, les crêpes aux bretons et la bouillabaisse aux marseillais !

La cuisine du Maghreb regorge de petits joyaux et la diversité d’un pays à un autre est absolument fascinante. L’exemple le plus connu est celui du couscous que l’on ne va pas du tout préparer de la même façon que l’on soit au Maroc en Algérie ou en Tunisie. Vous savez qu’en Tunisie le couscous se prépare avec du poisson ? Moi qui aime m’inspirer des cuisines du monde je peux vous dire que celle du Maghreb est une grande source d’inspiration et à quelques jours du début du ramadan j’avais envie de la mettre à l’honneur ici.

Aujourd’hui je vous fais partager ce tajine tunisien… oui, oui les amis j’ai bien dit tajine !! Comme beaucoup de personnes quand on entend le mot tajine on s’imagine tout de suite ce grand plat en terre cuite au couvercle qui ressemble à une cheminée, une cuisson lente et douce pour faire mijoter le poulet aux pruneaux ou aux citrons. Et bien voyez-vous en Tunisie le tajine prend une toute autre forme et j’ai pour habitude de dire qu’il est le cousin de la tortillas espagnole. En lisant la recette vous comprendrez pourquoi !

Une recette que j’adoooooore, tout simplement parce qu’elle est hyper facile et rapide à réaliser mais surtout parce qu’une fois que l’on a la base, c’est à dire les œufs, patates, oignon et fromage, on peut la décliner et l’agrémenter comme on le souhaite.

Mon intuition gourmande me murmurait à l’oreille pendant toute la préparation du tajine : « met du fromage bleu Mehdiya, mais du bleeeeeeu, je suis sûre que ça doit être terrible avec du bleu! » Ce dont je ne doute pas en tant que fada de fromage mais je tenais pour ce premier partage à rester la plus fidèle possible à la recette de nos mamas adorées.

Je vous laisse découvrir la recette en espèrent qu’elle vous plaira et je vous souhaite une belle semaine ! Surtout n’oubliez jamais de faire ce que vous aimez, au moins 3 fois par jour, comme dirait Florence Servan-Schreiber ;) J’vous kiss, J’vous !

 

  • Recette pour 4 à 6 personnes
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 30 min
Boîte à ingrédients :
  • 300g de filet de poulet
  • 3 pommes de terre
  • 1 botte de coriandre fraiche
  • 100g d’olives noires dénoyautées
  • 2 oignons
  • 200g de Feta
  • 8 œufs + 2 œufs durs
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 citron
  • 2 càs de ras el Hanout
  • Huile d’olive
  • Huile de tournesol
  • Poivre & sel

Pour ces quantités j’ai utilisé un plat rectangulaire de 26×18 cm.

Préparation :
1. Préchauffer le four à 180°.
2. Faire cuire 2 œufs durs.
3. Éplucher, rincer à l’eau claire et découper les pommes de terre en cubes. Faire chauffer de l’huile de tournesol dans une poêle. Une fois l’huile bien chaude, y faire cuire les cubes de pomme de terre. Une fois les cubes dorés, égoutter et réserver.
4. Éplucher et émincer les oignons et la gousse d’ail. Couper en cubes les filets de poulet. Faites revenir les oignons, l’ail et le poulet dans un filet d’huile d’olive avec le ras el hanout. Placer dans un saladier avec les pommes de terre et ajouter la feta coupée en cubes et les olives noires.
5. Laver et ciseler finement la coriandre. Battre au fouet les œufs dans un saladier, ajouter le jus d’un-demi citron, la coriandre ciselée, poivre et sel.
6. Verser les œufs dans le saladier avec tous les autres ingrédients. Ajouter les œufs durs coupés en morceaux et mélanger délicatement.
7. Mettre un filet d’huile d’olive dans un plat allant au four et y verser la préparation. Enfourner 30 min – le temps de cuisson peu varier en fonction du four. Servir chaud à la sortie du four accompagné d’une salade fraiche !
Mon intuition me dit que… tu partirais bien à la découverte de la street food du Maghreb avec ce sandwich frites omelette et harissa !

 

Raw food ou l’instant confidence,… si on parlait crue ?

Coucou ! Comment ça va chez vous en ce début de semaine ? Voila un moment que je voulais vous parler d’un livre qui a retenu toute mon attention et au sujet d’une tendance culinaire. Mais le temps semble courir plus vite que moi, malgré mes années de pratique de course à pieds hihihi !!

Vous voyez de quoi je veux parler ? Ce sentiment de courir tous les jours après le temps et de se dire que nous n’aurons jamais assez d’une vie – même 3 vies – pour faire tout ce que nous rêvons de réaliser. Eh bien, ici, sur le blog, c’est un peu pareil ! Il y a tellement de choses dont j’ai envie de vous parler pour les partager avec vous… C’était d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’avais créé cette rubrique « Tendance en Cuisine » pour vous faire partager mes découvertes et papoter avec vous.

Et puis voilà à force de courir après tout, tout le temps on se rend compte que nous ne sommes plus forcément dans l’instant présent ou en tout cas que l’on n’en profite pas pleinement comme nous le devrions. Bon tout ça pour vous dire que ce n’est pas grave si on n’arrive pas à rayer toutes les lignes de notre « to do list » à la fin de la journée et que ce qui est important c’est d’avoir pris du plaisir à faire toutes les choses déjà accomplies ! C’est un peu ce fameux truc de « voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ». C’est un adage, qui mériterait un soupçon de poésie, mais c’est assez bien résumé en somme.

Aujourd’hui je vous propose de prendre, le temps d’un instant, pour partir à la découverte de la cuisine crue. Une tendance appelée « Raw Food » peut-être en avez-vous déjà entendu parler ?

La cuisine crue c’est un mode d’alimentation aussi appelé crudivorisme qui consiste à transformer le moins possible les aliments et éviter tout mode de cuisson, pas au-delà de 42° en tout cas, pour préserver tous les bienfaits nutritifs des aliments.

 

Ce mode d’alimentation vivante a émergé aux États Unis d’où le nom « Raw Food« , l’engouement qu’il suscite est dû au fait qu’il renvoie à un mode de consommation sain.

Les bienfaits d’une alimentation crue proviennent essentiellement dans le fait de la conservation de toutes les valeurs nutritives des aliments en raison de l’absence de cuisson. Notez que même si l’alimentation crue est très appréciée par les végétariens ou végétaliens dans certaines variantes du crudivorisme la consommation de viande ou de poisson n’est pas exclue à condition de choisir des produits de qualité. Huuuummm toi aussi tu le sens ce bon tartare de cabillaud aux agrumes avec ce zeste de citron vert et cette herbe fraiche :)

 

La promesse de la gastronomie crue c’est la promesse d’une nourriture pleine de saveurs, on parle d’un puissant niveau gustatif ! La cuisine crue, c’est aussi revisiter tous les aliments, elle est un véritable réservoir de créativité et c’est une cuisine sensorielle parce que, ne nous y méprenons pas, la cuisine crue ce n’est pas que de la salade, ça peut aussi être très sexy…. chocolat ;) Nombreuses sont les « techniques » comme le trempage, le mixage, le marinage, la congélation, la déshydratation, la fermentation… ça semble sans fin, magiiiiiique !

 

Je vous invite à découvrir,  le grand livre de la cuisine crue de Christophe BERG, disponible chez Natura Sense, un cuisiner au parcours atypique, à la cuisine métissée et épicée. Une première approche simple pour s’initier aux plaisirs de la cuisine crue et aiguiser votre créativité. Dans cet ouvrage on trouve des recettes simples comme du caramel de datte-orange, salade thaïe, tartare d’avocat-courgette, barres énergétiques, smoothies ou encore des warps à la crème de carotte enveloppés dans des feuilles de chou (un délice!). Mais on y trouve aussi des mets un peu plus sophistiqués et parfois surprenants comme par exemple son gâteau au chocolat et citron et son gâteau aux carottes.

 

Il nous explique aussi dans son ouvrage, que je trouve très pédagogique, les différentes façons de crue-siner un aliment. Comme avec la noix de coco mature ou jeune par exemple, où il nous explique comment ouvrir une noix de coco, récupérer l’eau de coco, sécher la pulpe de coco, faire du beurre de coco et du lait de coco.

 

Manger exclusivement cru est un terrain d’expression encore peu connu qui ne concerne encore qu’une poignée de personnes. Certaines personnes ont fait du cru leur seul moyen d’alimentation.
Bon, la cuisine crue a bien des vertus mais il ne faut pas oublier que l’arrivée de la pasteurisation et les différents modes de cuisson des aliments qui se sont développées ont tout de même permis d’éviter les risques sanitaires. N’oublions pas qu’en dessous de 60 degrés les bactéries ne sont pas tuées (les vilaines!) Il convient donc aussi de se poser la question : « La cuisine exclusivement crue est t’elle bonne pour la santé ? » Tous les intestins ne supportent pas le cru alors que certains métabolismes absorberont mieux les aliments crus. C’est pour ça qu’il est aussi essentiel d’avoir l’avis d’un spécialiste avant d’entreprendre un changement radical dans son alimentation. Certains témoignages de personnes étant passées à une alimentation exclusivement crue sont bouleversants et la situation parfois irréversible.
A mon sens, je pense que c’est important d’avoir une alimentation aussi variée qu’équilibrée avec du cru et du cuit. Au risque de me mettre à dos tous les crudivores, je ne suis pas pour une alimentation exclusivement crue. Mais on peut dire que c’est une cuisine créative, pleine de ressources, qui a le mérite de donner des idées aux personnes qui consomment peu de fruits et légumes.
Mon seul regret c’est le fait de ne pas trop pouvoir utiliser d’épices dans la cuisine crue. On peut en mettre mais les épices ont besoin d’être mijotées pour faire exploser toutes leurs saveurs. D’où l’utilisation des huiles essentielles en cuisine crue qui n’ont pas besoin d’être cuites ou chauffées pour faire écho dans un plat.
Mon intuition me dit que tu pourrais peut-être bien aimer cette cette salade de tagliatelles de courgettes crues et sauce pesto d’avocat.

Les 7 tendances culinaires qui montent en 2018

Cuisine vegan, aliments healthy et cocktails sans alcool : 2018 semble être une année placée sous le signe de l’alimentation santé… et surtout bien-être. Fini le ventre ballonné, adieu la cire sur les vêtements en tentant une fondue au chocolat après une journée mal lunée. J’ai d’ailleurs repeint le mur du salon une fois comme ça avec ma fontaine spéciale chocolat qui est devenue toute fofolle et qui s’est emballée, enfin bref… la cuisine se met au vert et se fait panacée gourmande pour résoudre tous nos petits soucis du quotidien et nous donner le sourire #happyface :D

Je vous propose de parcourir ensemble ces 7 tendances culinaires bien-être qui nous font du bien. Let’s go…

1. Le café healthy vole la vedette au chaï latte : servi à toutes les sauces, le café se veut de plus en plus raffiné. On y ajoute des poudres protéinées et des super-aliments comme les amandes, les dattes ou le matcha pour une boisson healthy et instagrammable à souhait. Optez pour un café à la poudre de Maca, une plante originaire du Pérou réputée pour ses propriétés nutritives qui vous permettront de lutter contre la fatigue et les coups de pompe.

2. Le ghee : un beurre santé dont vous ne pourrez plus vous passer avec son petit goût gourmand qui rappelle celui de la noisette. Ce beurre clarifié originaire d’Inde remporte un franc succès chez les personnes souhaitant se débarrasser du lactose dans leur alimentation. La clarification consiste à éliminer toutes les impuretés que l’on trouve dans le beurre pure, comme le petit lait et les protéines. Considéré comme un aliment qui procure jeunesse et longévité dans la médecine ayurvédique traditionnelle, le ghee contient moins de cholestérol que le beurre classique et…. est plus digeste que le beurre classique ;) Vous pouvez le préparer vous-même, voici une recette très simple ici, et l’utiliser dans de nombreuses préparations quelles soient salées ou sucrées.

3. Les pois mange-tout : également appelé « gourmand », cet aliment de la famille des légumineuses a le vent en poupe cette année. Disponibles toute l’année et offrant une touche printanière à vos plats, les pois mange-tout sont délicieux entiers dans un sauté au wok pour une touche asiatique, cuits dans les potages, en poêlées accompagnés de légumes ou crus en salades. Ils retrouvent leurs lettres de noblesse et accompagneront même avec raffinement votre prochain dîner aux chandelles.

4. La folie des mocktails : c’est bien connu « sans alcool la fête est plus folle » #sloganpub – délicieux, gourmands et 100% respectueux de l’organisme, les cocktails sans alcool, qui avaient déjà gagné pas mal de terrain continuent leur ascension en 2018. Ils se déclinent sous toutes les formes pour s’adapter à tous les goûts, impossible de ne pas trouver celui qui vous fera craquer ! Frais, sains et colorés, les mocktails se consomment à base de fruits, de légumes, et agrémentés d’épices ou d’herbes.

5. Cap sur la cuisine coréenne : équilibrée et colorée, la cuisine coréenne fait partie des plus grosses tendances culinaires de l’année 2018. Préparée à base de piments, de sésame, d’ail et de légumes, elle est idéale pour un moment de convivialité entre amis, en réveillant vos papilles de saveurs exotiques et colorées. Essayez-vous donc au bibimpap, au bulgogi ou au japchae pour faire le plein de saveurs d’ailleurs.

6. Les desserts vegans : la mode est aux desserts végétaliens green et légers, sans protéine animale. On remplace les œufs, le beurre et le lait pas des aliments santé et savoureux comme l’huile de coco ou les graines de lin. Les recettes sont nombreuses et aussi savoureuses que pour les desserts « classiques ». Pas besoin de se priver de crème au chocolat ou de cheesecake aux fruits pour respecter notre corps et l’environnement !

7. Souping is the new juicing : l’idée du souping, nouvelle tendance santé, est de nettoyer l’organisme en faisant le plein de vitamines et de nutriments à l’occasion d’une cure détox. Cousin du juicing, le souping consiste à remplacer la nourriture solide par une alimentation liquide à base de légumes frais mixés et de bouillons pendant quelques jours pour détoxifier l’organisme. Attention toutefois avec ces cures détox, toujours consulter l’avis d’un spécialiste. Veillez à ne pas être en carence et surtout veillez à donner à votre corps tout ce dont il a besoin… il faut savoir apprendre à écouter notre corps !

Connaissiez vous toutes ces tendances, en avez-vous déjà testé ? Peut être êtes-vous déjà adepte de l’une d’entre elle… J’espère en tout cas que cet article vous aura plu. J’en consacre un prochain dans cette rubrique autour de la cuisine crue, est-ce que cela vous dit ?

Des bisous, des sourires et du bonheur dans l’assiette !

 

Soupe de nouilles, champignons, choux et oeuf… cuisinons le monde !

Si je te disais que pour moins de 10€ tu pourrais faire un voyage en Asie ? Là tu me réponds… « Mehdiya je t’aime bien mais me prends pas pour une bille ok! » C’est le moment ou je te réponds, ferme les yeux et goûte moi cette soupe de nouilles… tu sens toutes ces saveurs qui s’entremêlent délicatement… gingembre, coriandre, ciboule… huile de sésame ? Ferme les yeux et imagine toi !

 

  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 20 min

Ingrédients :

  • 200 g de nouilles chinoises aux œufs Casino Saveurs d’Ailleurs
  • 4 ​œufs
  • ​4 feuilles de chou vert
  • ​80 g de champignons frais
  • 1 morceau de gingembre frais (5g)
  • 2 càs de sauce soja Casino Saveurs d’Ailleurs
  • 1 càs d’huile de sésame
  • 1 cube de bouillon de légumes​
  • 1 branche de ciboule
  • 1 branche de coriandre
  • 1 L d’eau

 

Préparation :

  1. Faire cuire les œufs durs 8 à 10 min dans l’eau. Écailler les œufs et réserver.
  2. Éplucher, laver et couper toute la ciboule en rondelles (tige et bulbe). Éplucher, laver et couper en lamelles les champignons.
  3. Éplucher et hacher le gingembre. Laver les feuilles de chou et la coriandre. Effeuiller la coriandre et couper les feuilles de chou en deux sur toute la longueur au niveau de la nervure.
  4. Porter à ébullition l’eau et ajouter le cube de bouillon de légume, la sauce soja, l’huile de sésame et les nouilles. Cuire 8 à 10 min jusqu’à frémissement.
  5. Ajouter les feuilles de chou et de coriandre, les rondelles de ciboule, les lamelles de champignon et le gingembre. Poursuivre la cuisson quelques minutes.
  6. Verser aussitôt et directement dans des bols, ajouter les œufs durs et déguster !
Mon intuition me dit que… tu devrais aussi aimer ma soupe de lentilles de corail, patate douce et chips de betterave !