Ma rencontre avec le Chef étoilé Christian Lherm au Sofitel Lyon Bellecour

Peut-être avez-vous vu passer sur mes réseaux Mon gastronomie tour une opération qui réunissait 4 blogueuses pour représenter 4 destinations : Paris, Lyon Marseille et Ajaccio !

Je vous raconte tout ! Comme toutes les histoires la mienne a un début, elle commence à Paris gare de Lyon… Je m’installe dans le TGV dans quelques heures j’interview le Chef étoilé Christian Lherm qui officie dans les cuisines Les Trois Dômes au Sofitel Lyon Bellecour.

J’arrive au Sofitel, direction le 8eme étage ! Je pénètre en salle, un grand espace épuré nappé de blanc et là, le nom du restaurant prend tout son sens. Les 3 Dômes, le dôme de la charité et les 2 dômes de l’hôtel dieu, sont ceux que l’on voit depuis le restaurant qui offre une vue panoramique de toute beauté sur Lyon. Le Chef m’avouera d’ailleurs que cette vue à corser un peu son travail « avec une vue pareille c’est essentiel de garder l’attention du client dans l’assiette » moi je dis, alterner entre une bouchée et un coup d’œil sur la vue c’est tout à fait jouable Chef ! ;)

Le Chef a à cœur de mettre son talent à la portée des papilles de tous. Il met un point d’honneur à proposer des plats végétariens très facilement identifiables à la carte. Comme cette tourte de pommes de terre aux légumes de saison que je m’apprête à réaliser avec lui en cuisine. Il est 9h du matin, c’est déjà le feu en cuisine, la brigade est au garde à vous, les gazinières sont tout feu tout flamme, le bruit des casseroles résonnent… la rigueur est de mise ! Plus de place pour la rigolade.

 

• [  p a s s i o n  ,   p a r t a g e   &    e x c e l l e n c e   ] •

 

 

Il y a ma cuisine, enfin ma petite popote, celle de tous les jours et il y a celle de l’excellence. Alors, quand l’intuitive intrépide que je suis rencontre le Chef Christian Lherm le temps s’arrête pour un moment de partage que j’aurai aimé voir s’éterniser. Rien que le fait de le voir emporte-piècer des papates moi je suis aux anges… parce que ces papates je sais que c’est moi qui vais les manger hihihi !

J’observe le Chef, je l’écoute, ses gestes sont précis et délicats, sa voix résonne comme une mélodie teintée de gourmandise. Une complicité s’installe et j’aime à dérober les sourires du Chef face à quelques unes de mes étourderies de langage en cuisine.

On va parler étoile, pas celles que j’ai dans les yeux quand j’ai la chance de passer ce moment en cuisine, ou les étoiles filantes qui ne fond que passer. On va parler de celle qui est bien accrochée et brodée sur la blouse du Chef au niveau du cœur.

 

 

 

L’excellence c’est la première chose qui me vient à la bouche quand je démarre l’interview du Chef. « L’excellence, c’est le fruit de beaucoup de travail et de sacrifice, ce sont des gestes répétés des centaines de fois, de la passion, de la rigueur et c’est la synergie des talents de toute une équipe, parce que sans équipe on ne fait pas grande chose »  

Cette excellence c’est la promesse d’un moment gastronomique que j’attends impatiemment. Après une journée bien remplie le moment est venue de passer à table, tout se finit toujours autour d’un plat, non ? Les mots du Chef sur la première page du menu font monter la promesse d’un cran : «  Je vous invite à partager ma passion de la gastronomie où tradition et esprit d’ouverture se côtoient. Laissez-vous charmer par l’essence du plaisir l’alliance subtile des saveurs et des couleurs. Saurez-vous percer mon Jardin Secret ? »

  • Tradition : je démarre avec la célébre Quenelle de brochet, spécialitée Lyonnaise, et sa sauce Nantura aux écrevices. Poêlée de Tetragone.
  • Alliance subtile des saveurs : Noix de Sain-Jacques Fraîche Poêlées. Barigoule d’Artichauts aux légumes de saison et jus de barde réduit.
  • Jardin Secret : « De la Poire, rien de que la Poire » Pochée, en Galet Gianduja Noisette Sorbet Williams.
  • Plaisir : Sélection de fromages affinés « Renée Richard », pains et confitures.

C’est difficile pour moi de vous dérouler le menu ici, parce que rien que je ne pourrais vous écrire ne sera à la hauteur – il faut vivre l’expérience. Je referme donc ce chapitre, d’une belle rencontre, sur une promesse bien tenue !

J’ai ramené avec moi cette petite vidéo pour vous donner un aperçu de mon Gastronomie Tour Les Trois Dômes et merci à Noon Studio de m’avoir accompagné sur cette belle rencontre et pour la réal & prod de cette vidéo.

 

Mon intuition gourmande me dit que… J’vous kiss ! #sendinglove

 

Dans la famille des recettes réconfortantes, je voudrais la flamiche aux poireaux et saumon please !

Quiches, tartes, tourtes & Co… hello la famille des recettes simples, rapides et déclinables à l’infini en fonction des envies. Aujourd’hui on met le feu avec un four à 210°C et une flamiche dont l’épaisseur a de quoi faire rougir nos jolies bouilles de gourmands.

La bouille face – collée – à la vitre du four… je rêve d’être ce fromage qui fond de plaisir sur son lit de poireaux ! Et ouais, le fromage c’est so sexy.

Une recette que j’aime beaucoup préparer en hiver, pour son côté généreux & réconfortant. Je la cuisine habituellement, dans son plus simple appareil, nature… mais il semblerait que M’sieur saumon avait aussi envie d’être de la partie ! Extra.

• [  r a p i d e  ,   s i m p l e   &   r e c o n f o r t a n t  ] •

  • Recette pour 4 à 6 personnes
  • Temps de préparation : 30 min
  • Temps de cuisson : 60 min
  • Cercle de 22 cm de diamètre et 4,5 cm d’épaisseur

Boîte à ingrédients :

  • 3 poireaux
  • 3 œufs
  • 300g de saumon
  • 2 càs. de crème épaisse
  • 60g de parmesan – ou plus ;)
  • 2 pincées de gros sel
  • 1 càc. de noix de muscade en poudre
  • Moulin à poivre

Pâte brisée :

  • 250g de farine
  • 125g de beurre pommade
  • 1/2 càs. de sel
  • 90 ml d’eau
  • Cumin
  • 1 càc. de noix de muscade

Préparation :

  1. Couper les poireaux en tronçons de quelques centimètres de long, bien rincer à l’eau claire.
  2. Placer les poireaux dans un fait-tout, les recouvrir d’eau, ajouter le gros sel et faire cuire.
  3. Préchauffer le four à 210°C
  4. Préparation de la pâte : placer dans un saladier la farine et le beurre coupé en morceaux. Mélanger jusqu’à obtenir une préparation sableuse. Ajouter les épices et le sel. Ajouter l’eau et mélanger jusqu’à obtention d’une pâte homogène.
  5. Fariner le plan de travail et abaisser la pâte.
  6. Placer la pâte dans le moule et piquer le fond à l’aide d’une fourchette. Placer au four 10 à 15 minutes pour la précuire et obtenir une légère dorure.
  7. Bien égoutter les poireaux. Réserver.
  8. Faire dorer dans un filet d’huile d’olive les morceaux de saumon. Les placer sur un papier absorbant et réserver.
  9. Mélanger les poireaux, les œufs, la farine, la crème. Ajouter la noix de muscade et le poivre. Mélanger.
  10. Disposer les morceaux de saumon dans le fond de tarte et verser la préparation à base de poireaux.
  11. Ajouter le parmesan de façon à recouvrir tout le dessus de la flamiche et placer environ 30 minutes au four.
Mon intuition gourmande me dit que… you gonna love it et qu’il ne reste plus qu’a préparer la salade verte !  #love

 

 

 

Gaufres aux épinards, saumon, aneth et baies rouges

h e l l o   l e s   s u n s h i n e !

Comment ça va ? Est-ce que comme moi vous n’avez toujours pas bouclé votre liste de cadeaux à quelques jours de Noël ? C’est la panique à bord… mais l’essentiel c’est d’être opérationnel pour le repas de Noël, non ? Et j’ai  même d’ores et déjà pensé à l’après avec une recette pour un Christmas Brunch créatif & gourmand !

Pour réussir une recette, il y a 4 indispensables en cuisine :

  • 1. La recette, en mode « the one! »
  • 2. Des ingrédients de qualité
  • 3. Le matériel adéquat
  • 4. De l’amour… beaucoup d’amour !

Je vous propose aujourd’hui le combo parfait avec cette recette de gaufres aux épinards inratable.

J’ai découvert le premium gaufrier Lagrange récemment et moi qui suis fan [ dingue ] de gaufre j’ai testé une multitude de gaufrier. J’ai été conquise par son utilisation intuitive avec une position moelleuse ou croustillante, 3 réglages pour la cuisson de clair à foncé, un voyant vert et un signal sonore qui vous guide pendant toute la cuisson. Vous saurez exactement quand mettre la pâte et quand vos gaufres sont prêtes… inratable je vous disais !

Ces nombreuses plaques interchangeables sont parfaites pour une cuisine créative : gaufres cœur, gaufrettes, mini gaufres, gaufre liégeoise, croque monsieur, donuts, bagels, panini… rien que ça ! Bref un gaufrier made in France pour des gaufres made in my kitchen… with love ! #coeur

 

• [ c h r i s t m a s    b r u n c h  ] •

Boîte à ingrédients :

Pâte à gaufre

Mon intuition me dit que… je reviens bientôt avec des gaufres sucrées !

Quand le pruneau d’Agen s’invite dans ton Super Bowl avec des associations de saveurs surprenantes

Hello, Hello les sunshine !

Il y a peu de temps je vous faisais partager la tournée du FoodTruck Super bowl sur mes réseaux sociaux. 6 bowls à déguster dans tout Paris et un seul objectif; trouver l’ingrédient mystère et… se régaler  – en fait 2 objectifs, le deuxième n’étant pas très compliqué hein #smileycleindoeil –  Alors qui avait trouvé ce fameux ingrédient mystère ? Je sais que cet ingrédient n’avait pas échappé aux yeux de Lynx que vous êtes et qu’il n’a pas fallu très longtemps à certain d’entre vous pour deviner une fois la photo des 6 bowls sur mes réseaux.

 

Alors pour ceux qui auraient raté la tournée je vous propose une petite session rattrapage. Vous connaissez tous mon petit – gros – penchant pour le sucré/salé ? Je peux vous dire que j’ai été ravie puisque l’ingrédient mystère à trouver était le Pruneaux d’Agen. Parmi les 6 bowl proposés le Sashimi a trouvé grâce à mes papilles. Je n’aurais jamais tenté l’association saumon/pruneau, bien que mes expériences en cuisine soient nombreuses, mais j’ai été bluffée ! Mon bowl coup de cœur parmi les 6 qui étaient proposés.

 

Issu d’un terroir unique le pruneau d’Agen est produit sur 6 départements du territoire du Sud-Ouest de la France et bénéficie d’une IGP (Indication géographique protégée) une distinction qui garantie que cette petite merveille est exclusivement obtenue à partir de vergers de Prunes d’Ente plantés dans les zones délimitées de production et qu’elles sont séchées, conditionnées et transformées par les entreprises implantées obligatoirement dans ce même territoire. L’IGP un véritable gage de qualité!

 

Le pruneau est un aliment du quotidien et sa teneur en magnésium et en anti-oxydant en font un allié de taille au quotidien. Je le consomme tel quel en snacking à certain moment de la journée, au petit déjeuner, dans mes boissons, en salade, en plat… les déclinaisons sont nombreuses. Bref, le pruneau c’est un peu mon BFF ! Le pruneaux d’Agen est une merveille en association salée/sucrée. Je vous ai d’ailleurs concocter une recette pour les fêtes, elle ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez sur le blog #staytuned.

 

Je vous propose de revenir en image sur la tournée du FoodTruck Super Bowl avec une brève vidéo à la fin de cet article ainsi que la recette du Sashimi bowl avec une mayonnaise maison aux pruneaux d’Agen à tomber à la renverse. Rien que ça ! ♡

 

• [ l e   p r u n e a u  d ‘ A g e n   ç a   v o u s   v a   b i e n ! ] •

  • Recette pour 1 bowl
  • Temps de préparation 40 mn

Boîte à ingrédients :

  • 15 g de Pruneaux d’Agen émincés
  • 15 g de courgette en ruban
  • 15 g de chou rouge
  • 30 g de riz basmati cuit
  • 30 g de saumon cru façon sashimi
  • Éclats de wasabi

Pour la mayonnaise aux pruneaux d’Agen :

  • Quelques Pruneaux d’Agen dénoyautés
  • 10 cl d’huile de tournesol
  • 1 jaune d’œuf
  • Sel & poivre

Préparation :

  1. Disposer dans un bol 30g de riz basmati cuit au préalable.
  2. Ajouter 30g de saumon cru façon sashimi, 15g de courgette en ruban et 15g de pruneaux d’Agen émincés.
  3. Préparer la mayonnaise aux pruneaux d’Agen et s’assurer que les ingrédients sont à température ambiante au préalable : mélanger le jaune d’œuf, un peu de sel et de poivre, fouetter en versant peu à peu l’huile pour épaissir la mayonnaise. Mixer les pruneaux d’Agen jusqu’à l’obtention d’une pâte, les incorporer à la mayonnaise et disposer 2 cuillères de mayonnaise dans le bol.
  4. Parsemer d’éclats de wasabi en guise de « final touch »
Mon intuition me dit que… le pruneau fait son show à Agen en 2019 une 15ème édition que je n’ai pas l’intention de rater ! E toi ?

Le Fraternel : un gâteau marbré au chocolat imaginé par Chef Damien et le Secours Catholique

Aujourd’hui je vous présente une création gourmande et solidaire, fruit d’une collaboration entre Chef Damien, fondateur de 750g, et le Secours Catholique. Ce marbré au chocolat est le symbole de partage pour sensibiliser le plus grand nombre à la lutte contre la pauvreté.

En ce mois de fête, c’est aussi l’occasion de se rappeler combien être entouré de sa famille est important. Combien se retrouver autour d’une table, partager un bon repas, apprécier les sourires et éclats de rire des uns, les petites moues toutes mignonnettes des autres ronchons (bah oui il en faut toujours un de ronchonchon !)… n’a absolument pas de prix ! Tout va toujours tellement vite, si vite qu’on ne prend pas le temps d’apprécier ces moments si précieux à leur juste valeur. Tout le monde devrait pouvoir connaître ce bonheur et c’est le combat que mène le Secours Catholique pour accompagner les familles fragilisées par la précarité.

Le Fraternel c’est à la fois faire un don et c’est aussi un gâteau, aux douces notes de cannelle et de gingembre, qui invite à passer un moment de tendresse avec les gens que l’on aime. Le Fraternel est en vente, jusqu’au 31 décembre, dans les 74 antennes régionales du Secours Catholiques et sur le site www.epicery.com ! Pour chaque gâteau acheté, 4 euros seront reversés au Secours Catholique. Pas de cerise sur le gâteau mais un cœur, un pochoir en forme de cœur à découper sur la boîte #pimptongateau

Et si on multiplié les occasions d’être heureux ? « Un gâteau à partager avec tante Liliane à qui j’ai promis de passer voir depuis 6 mois », « Un gâteau à partager avec mes collègues de bureau parce que dans le fond je vous aime bien »,  « Un gâteau pour le goûter à l’école de la petite », « Un gâteau pour…  » Et toi avec qui partagerais-tu ce gâteau ? #sendinglove 

  • Recette pour 8 personnes
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 45 à 60 min

Boîte à ingrédients :

  • 5 œufs
  • 150g de sucre
  • 180g de beurre
  • 260g de farine
  • 6g de levure chimique
  • 1/2 càs de cannelle en poudre
  • 1/2 càs de gingembre en poudre
  • 120g de chocolat noir 70%
  • 1 pincée de sel

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 170°C.
    Mélangez au fouet les œufs avec le sucre. Faire fondre le beurre, puis l’ajouter aux œufs sucrés. Rassembler la farine, la levure, les épices et le sel, puis incorporer le tout à la pâte petit à petit.
  2. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Séparer la pâte dans deux contenants différents : un tiers d’un côté et les deux tiers de l’autre. Mélanger le chocolat fondu avec le tiers de pâte.
  3. Beurrer un moule de 20cm de diamètre, verser une couche de pâte nature. Ajouter un peu de pâte au chocolat, de pâte nature puis à nouveau de pâte au chocolat jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte dans les deux contenants.
  4. Enfourner 45 à 60 minutes en fonction du four. Planter la lame d’un couteau dans le gâteau, si elle ressort sèche, le gâteau est cuit. Laisser refroidir avant de décorer à l’aide du pochoir et déguster Le Fraternel !