Rencontre avec Olivier Delacroix, journaliste aux allures de rugbyman et au coeur gourmand !!

DANS LES YEUX D'OLIVIER

Impossible d’être passé à côté d’Olivier Delacroix dans le Paysage Audiovisuel Français, ce journaliste aux allures de rugbyman et aux dreadlocks pose un regard atypique sur notre société et sur ceux qui la composent dans son émission diffusée sur France 2, « Dans les yeux d’Olivier ». Avec sa sensibilité, son sens tout particulier de l’écoute et son intérêt profond pour ceux qu’il rencontre, il va chercher la parole là où les épreuves et les traumatismes de la vie l’ont emprisonnée.

Le premier épisode de la nouvelle saison de « Dans les yeux d’Olivier » sera diffusé le 16 juillet sur France 2 à 22h30 avec « Ce corps qui est le mien ». Olivier Delacroix part à la rencontre de femmes et d’hommes lancés à la reconquête d’un physique qui les a amenés à perdre l’estime d’eux-mêmes.

Aujourd’hui c’est à mon tour de partir à la rencontre d’Olivier Delacroix et c’est avec plaisir que cet homme au grand cœur gourmand m’ouvre les portes de sa cuisine en acceptant de répondre à mes questions.

Que vous évoque le mot cuisine ?

La cuisine incontestablement est le lieu le plus convivial de la maison. Nous nous retrouvons souvent à y passer une bonne partie de la soirée, même lors de diners entre amis. Car on commence toujours à boire un verre autour des plats qui mijotent, en grignotant quelques tapas sur le bar américain. Ça papote et ça papote… et on s’aperçoit que finalement nous y sommes restés tout le temps.

Quel est l’adjectif qui vous qualifie le mieux en cuisine ?

Gourmand.

Plutôt sucré ou salé ?

Salé.

Quelle est la texture qui se rapproche le plus de votre personnalité : fondant, croquant, croustillant, moelleux…?

Piquant !

Quel cuisinier êtes-vous ?

Vraiment ? …. nul.

Si vous étiez un ustensile de cuisine ? Et pourquoi ?

Une poêle car c’est l’ustensile qui permet d’accéder à une cuisson parfaite, maitrisée…

Si vous ne deviez plus manger qu’un seul aliment pour le restant de votre vie, lequel serait-il ?

Le fromage !!!

Quel est le plat/dessert que vous mangeriez sans faim ?

Des profiteroles.

Votre plus grand ‘cauchemar’ en cuisine ?  

Me retrouver obligé de cuisiner des tripes à « la mode de Caen ». Et d’être obligé de les gouter !!!

Votre plus beau souvenir culinaire d’enfance ?

Ma grand mère paternelle qui me cuisinait ses recettes corses.

Quelle est la personne qui vous inspire le plus en cuisine ?

Olivier Roellinger

Ah moi aussi l’idée de me retrouver à cuisiner des tripes m’angoisse et impossible d’imaginer devoir les goûter !! Un grand merci à Olivier d’avoir accepté de se prêter au jeu de cette rencontre gourmande…. d’ailleurs « Nos chemins sont semés de rencontres » est le titre de son livre, un livre dans lequel Olivier nous fait l’honneur de nous partager ses rencontres avec toute la profondeur et sensibilité qu’on lui connait.

Nos chemins sont semés de rencontres aux éditions Michel Lafon – Crédit photo © Michel Lafon

Nos_chemins_sont_semes_de_rencontres_hd