Browsing Tag:

photographie culinaire

Chroniques/ green life/ Mes intuitions salées

Mon fait-tout est fait en quoi ? L’utilisation de l’inox en cuisine.

Nous sommes de plus en plus attentifs à ce que nous mangeons et la prise de conscience face à ce qui se trouve dans nos assiettes semble être sur la bonne voie. La même conscience n’est pas encore tout à fait accordée aux matériaux que nous utilisons pour faire mijoter tous nos bons petits plats de saison et faits maison

Pourtant tous les matériaux ne se valent pas, tant sur le plan de la santé que sur celui de l’hygiène et du goût. Petit tour de table de nos casseroles, poêles et autres cocottes, façon « Que choisir ? » ;) 

Les poêles antiadhésives, sur une base aluminium ou tout inox sont revêtues de Téflon ou PTFE qui permet l’anti-adhérence de l’article de cuisson. Le PTFE n’est en soit absolument pas toxique, ce qui peut l’être en revanche ce sont les solvants qui servent à le faire adhérer au support (inox ou aluminium). Ces solvant peuvent parfois contenir du PFOA (perfluorooctanoïque) ou PFOS (perfluorooctanesulfonique) qui sont des substances qui, une fois la poêle mise en chauffe, vont s’évaporer et être potentiellement toxique qui l’utilisateur.

Il reste quelques applicateurs en France tels que CRISTEL qui garantissent leurs articles de cuisson sans PFOA ni PFOS lors de leur application. Le gage d’un article sain pour l’homme et son environnement. En outre, CRISTEL propose le rechapage de l’article anti-adhérent quand celui-ci est usé, ce qui évite de jeter l’article mettant ainsi fin à l’obsolescence programmée.

Le revêtement céramique, lui, n’est pas suffisamment résistant à l’utilisation, il a tendance à facilement s’user et reste difficile à contrôler en cuisson car trop conducteur de chaleur. En outre, le plomb et le cadmium contenus dans ce revêtement peuvent finir dans la nourriture que nous ingérons et par conséquent dans notre organisme. Il en est de même pour l’aluminium et le cuivre. 

Parmi tous les matériaux l’inox semble être le plus sûr pour la cuisson de nos aliments et pour notre santé. L’inox, alliage de fer et de carbone, est un acier inoxydable. À cet alliage, on peut ajouter d’autres éléments, comme du chrome, qui a la particularité de résister à la corrosion, c’est-à-dire à la rouille, et du nickel qui améliore les propriétés mécaniques. On y trouve également du molybdène ou du titane qui améliorent la résistance aux températures extrêmes.

Depuis que j’ai essayé l’inox, je ne peux plus me passer de ce mode de cuisson. L’inox présente de nombreux avantages. Il permet de cuisiner sans ajout de matière grasse pour une cuisine saine et équilibrée. Les valeurs nutritionnelles ainsi que les saveurs et les couleurs des aliments sont préservées en totalité. L’inox n’émet aucune toxine au contact des aliments ce qui garantit un usage quotidien et sûr.

Solide, écologique, haut de gamme… avec un bon entretien ce métal, particulièrement résistant, a une longue durée de vie. Le temps ne semble absolument pas avoir d’emprise sur lui puisque c’e­­­st un matériau qui conserve son brillant au fil des années. Cerise sur le gâteau, et pas des moindres, le nettoyage de l’inox est facile et rapide. Quand la température de cuisson de cuisson est respectée, les aliments n’adhèrent pas ce qui facilite le nettoyage. Il passe également au lave-vaisselle sans problème.

L’inox, robuste et inoffensif pour nos petits corps, si toutefois vous choisissez un inox de qualité. La mention « inox 18/10 » permet de s’en assurer. Pour l’inox 18/10, le 18 correspond à un ajout de 18% de chrome et le 10 correspond, lui, à un ajout de 10% de nickel. Il existe d’autres types d’inox, comme le  18/0 ou le 18/8, le 18/10 étant de meilleure qualité adaptée à la cuisson.

Aujourd’hui il existe de nombreuses marques et je dois avouer que mon chouchou en la matière c’est CRISTEL pour de nombreuses raisons ; une entreprise française, engagée, basée à Fesches-le-Châtel dans le Doubs qui propose différentes gammes de produits au design très attrayant et élégant. Pour plus de détails je vous invite à consulter mon article sur la maison CRISTEL ses valeurs et son engagement quotidien.

 

Et du coup ! bah !… moi je profite de mes dernières tomates cerises de la saison. Une cuisson sans matière grasse, déglacée simplement au vinaigre balsamique. Une pincée de fleur de sel, à servir sur une tranche de pain et une bonne burrata… le début du bonheur ! 

Mon intuition gourmande me dit que… Ma visite à l’usine Cristel, matériel de cuisine haut de gamme en inox made in France !

cakes salés/ Mes intuitions salées/ RECETTES

Cake thon, poivron rouge et origan

Les cakes de Sophie était un de mes premiers livres de cuisine. Il est toujours chez ma mère d’ailleurs et je m’amuse à le feuilleter quand je suis chez elle. Les traces de farine et d’oeuf laissées sur certaines pages me font toujours sourire !

C’est avec le cake que j’ai commencé à apprendre à suivre une recette pas à pas et à faire mes premières expériences en cuisine. Quand tu suis le déroulé d’une recette et qu’il te manque un ingrédient, tu ouvres les placards de la mama, tu improvises et tu essaies de trouver une solution. 

Réaliser un cake en mode freestyle avec les ingrédients qu’on a sous la main c’est ce qu’on fait tous le mieux je crois, non ? C’est ce qu’on appelle la cuisine du placard ou la cuisine du fond du placard – ou parfois du fond, du fond, du fond…. du placard !! – une cuisine souvent surprenante et riche en découverte. Ici un cake en toute simplicité au thon, poivron rouge, olive et ma petite touche de pulpe de tomate et d’origan pour relever un peu toussa toussa.

Un cake a servir avec une salade, simple, efficace et très bon ! Et comme il suffit de 3 fois rien pour sublimer le tout, ici un moule à kouglof et hop le tour est joué. 

Hésitez pas à me dire en commentaire quelles sont vos recettes de cake préférées !

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 1 cake (4 à 6 personnes) 
  • Temps de préparation 20min
  • Temps de cuisson 45min

Boîte à ingrédients :

  • 250g de farine
  • 200ml de lait
  • 4 oeufs
  • 1 sachet de levure
  • 3 càs. de pulpe de tomate
  • 50g d’olives noires
  • 1 boite de thon (environ 100g)
  • 1 poivron rouge
  • 2 oignons nouveaux
  • 50g d’huile d’olive
  • Quelques branches d’origan
  • 1 pincée de fleur de sel
  • Moulin à poivre

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Laver le poivron, l’épépiner et le couper en morceaux.
  3. Eplucher l’oignon, l’ail et les hacher.
  4. Rincer et ciseler finement l’origan.
  5. Reserver le tout.
  6. Mélanger la levure avec la farine tamisée.
  7. Mélanger le lait tiède avec les œufs.
  8. Ajouter la préparation liquide à la farine en 2 à 3 fois et bien mélanger.
  9. Ajouter tous les ingrédients préparer au début de la recette : poivron, ail, oignon et l’origan.
  10. Ajouter l’huile d’olive et les olives. Mélanger.
  11. Verser la préparation dans le moule.
  12. Enfourner 45min et laisser refroidir à la sortie du four avant de démouler.

Mon intuition me dit que… cake artichaut, feta et huile d’olive de truffe !

gâteaux/ Mes intuitions sucrées/ RECETTES

Cookies abricots secs, pépites de chocolat et farine d’arachide

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour une quinzaine de cookies
  • Temps de préparation 15min
  • Temps de pause 30min
  • Temps de cuisson 12 à 15min par fournée

Ingrédients :

  • 80g de farine
  • 80g de farine d’arachide Bio Planète
  • 80g de beurre pommade
  • 80g de petites de chocolat
  • 80g d’abricots secs
  • 50g de sucre cassonade
  • 1 sachet de levure
  • 1 pincée de sel
  • 1 oeuf

Préparation :

  1. Mélanger les farines, la levure et le sel.
  2. Ajouter les abricots secs coupés en morceaux, les pépites de chocolat et mélanger.
  3. Ajouter l’œuf battu au préalable, le sucre et le beurre.
  4. Mélanger et placer au réfrigérateur 30 minutes.
  5. Préchauffer le four à 180°.
  6. Former des boules avec la pâte à cookies et les placer sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson.
  7. Aplatir les boules avec la paume de la main et enfourner 12 à 15min.
  8. Laisser refroidir à la sortie du four.

Mon intuition gourmande me dit que…. Cookies maison au chocolat et éclats de pistaches !

RECETTES

Eglefin et tagliatelles de carottes et panais

Je retrouve pour la deuxième année consécutive le stand PAVILLON FRANCE sur le Salon International de l’Agriculture pour une Food Battle. Un stand, à côté duquel il est difficile de passer, avec son aquarium géant.

PAVILLON FRANCE c’est la marque collective (non commerciale) impliquant tous les acteurs de la pêche française valorisant ses métiers, ses engagements et ses produits. Elle est portée par l’association France Filière Pêche et a pour but d’aider les consommateurs à identifier, à découvrir et à apprécier, tout au long de l’année, plus de 200 espèces de poissons, coquillages et crustacés au meilleur de leur fraîcheur. Elle accompagne les consommateurs dans leur choix de produits de la mer en les informant sur les espèces, leur mode de pêche, mais aussi en proposant des conseils, astuces et recettes pour apprendre à consommer les produits de la mer en toute simplicité. Amateur de poisson ou amateur à en devenir n’hésites pas à faire un tour sur le site de PAVILLON FRANCE.

Est-ce que j’ai encore besoin de vous dire combien j’adore les Food Battle. 30 minutes top chrono pour sortir une recette à partir d’un panier que je découvre sur place. Je découvre aussi l’espèce que je vais cuisiner. Je sais que pour beaucoup cuisiner du poisson peut paraître compliqué et en décourager plus d’un. Cette Food Battle est aussi une chouette façon de vous montrer que 1/ cuisiner du poisson c’est pas si compliqué et que 2/ ça ne nécessite pas de passer des heures en cuisine et 3/ qu’avec 3 fois rien on peut faire un super plat !!

J’arrive sur place, j’enfile mon tablier et découvre sur mon plan de travail mon panier où trône les légumes de saisons, condiments et épices.

Je découvre aussi l’espèce que je vais cuisiner : un filet d’églefin ! En toute transparence je n’avais encore jamais cuisiné ce poisson. De prime abord j’avais l’impression d’être face à un cabillaud, je décide donc d’improviser et d’attaquer comme si c’était du cabillaud.

Pour accompagner mon églefin je réalise des tagliatelles de carottes et panais avec des zestes de citron pour une touche acidulée, du curry et juste ce qu’il faut de sel et de poivre pour relever le tout. Les légumes coupés en tagliatelles, à l’aide d’un économe, apportent la petite touche d’originalité au plat. Il ne me reste plus qu’à vous donner mes astuces et conseils pour une cuisson parfaite de mes pavés d’églefin. Je dépose peau vers le bas mes pavés dans un mélange beurre/huile d’olive bien chaud. Une fois les pavés de poisson cuits au ¾ les retourner et poursuivre la cuisson hors du feu quelques minutes (ne jamais couvrir) servir de suite chaud.

De retour du salon je m’empresse de faire quelques recherches sur l’espèce que je viens de cuisiner. Mon intuition ne m’avait une fois de plus pas trompé, l’églefin se trouve être le cousin méconnu du cabillaud. En réalité, c’est le poisson le plus couramment utilisé pour le fameux « fish & chips » anglais, alors peut être en as tu déjà mangé sans même le savoir.

L’églefin, pêché dans la Manche et Mers Celtiques, est un poisson à la chair fine et délicate. C’est un poisson des profondeurs, amateur de fonds sableux. Il mesure 50 centimètre en moyenne mais peut atteindre 1 mètre de long. Deux signes distinctifs pour le reconnaitre : la tâche noire marquée à la base de sa nageoire, et un petit barbillon sur la mâchoire inférieure.

Une chair riche en protéines, très maigre au goût subtil, qui fait de l’églefin un poisson parfaitement équilibré. Alors absolument plus aucune excuse… à vos tabliers ce soir on mange de l’églefin !

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour 4 personnes
  • Temps de préparation 30 min
  • Temps de cuisson 15 min

Boîte à ingrédients :

  • 4 pavés d’églefin
  • 3 carottes (multicolores)
  • 1 panais
  • 1/2 mangue
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 1 citron jaune
  • 1 citron vert
  • 2càs d’huile d’olive
  • 1 càc de curry
  • 10g de beurre
  • Sel et poivre

Préparation :

  1. Éplucher et hacher finement l’ail. Éplucher et émincer l’oignon.
  2. Éplucher les carottes et le panais. Y découper des tagliatelles à l’aide d’un économe.
  3. Faire revenir l’ail et l’oignon dans un filet d’huile d’olive. Y ajouter les tagliatelles de légume, le jus de citron jaune et faire revenir à feu vif quelques minutes pour conserver le croquant des légumes.
  4. Ajouter les morceaux de mangues, le curry et prolonger la cuisson quelques minutes.
  5. Débarrasser et dresser les tagliatelles dans une assiette creuse.
  6. Faire chauffer l’huile d’olive et le beurre dans la même poêle.
  7. Une fois la Poêle bien chaude y faire cuire les pavés d’églefin préalablement salés et poivrés.
  8. Déposer délicatement les églefins sue les tagliatelles de légumes.
  9. Ajouter les zestes de citron et un tour de moulin à poivre.

Mon intuition gourmande me dit que…

chocolat/ gâteaux/ Mes intuitions sucrées/ RECETTES

Gâteau au chocolat, patate douce et banane !

La banane et le chocolat c’est plus un secret pour personne c’est LE combo p.a.r.f.a.i.t. Aujourd’hui je vous parle d’une recette recette gourmande présentée sur le stand de La Coopérative Agricole pour la Banane de Guadeloupe & Martinique sur le Salon International de l’Agriculture 2020. Du chocolat, de la banane mais aussi de la patate douce, le goût de ce dernier est très subtil et son utilisation me permet de réduire les quantités de sucre dans la recette mais aussi de travailler sur une texture de gâteau à la fois légère, aérienne et moelleuse.

Ce gâteau, quel succès !

Un visiteur, à la chevelure grisonnante qui laisse deviner le nombre de générations qui nous séparent, s’arrête sur le stand. Il goûte le gâteau chocolat banane, reste silencieux quelques secondes et semble même ne plus être avec nous (est-ce que je vais devoir appeler les secours ? hihihi !) Il finit par s’adosser au comptoir, se penche vers moi comme si il voulait me murmurer un secret à l’oreille. Il me livre une anecdote de son enfance dans le brouhaha du salon. « ooooh la banane…. quand j’étais enfant je mettais des morceaux de banane dans du pain avec de la pâte à tartiner au chocolat » il s’arrête, se redresse et soupire. Sans un mot le hochement de sa tête et son sourire témoignent du délice de cette gourmandise. Il a les yeux qui brillent.

Je souris du bout des lèvres, je faisais la même chose petite et mes expériences faisaient beaucoup sourire ma mère. Mais je souris aussi parce que je suis attendrie, mon gâteau a « touché » les papilles de ce monsieur, il l’a fait voyager et ému en lui rappelant des souvenirs d’enfance.

Ce monsieur, touche ma sensibilité exacerbée en plein cœur, et me rappelle en quelques secondes toutes les raisons pour lesquelles la cuisine tient une place immense dans ma vie. La cuisine émeut, réveille les sens, elle nous touche, elle n’a pas de couleur, pas d’âge, pas de frontière elle est de l’ordre de l’émotionnelle mais surtout universelle !

Allez viens on s’aime… viens on partage ce super gâteau chocolat banane.

  • Difficulté ★☆☆☆
  • Recette pour une dizaine de crêpes
  • Temps de préparation 10min
  • Temps de pause 60min
  • Temps de cuisson 45min
  • Moule rectangulaire de 20x20cm

Boîte à ingrédients :

  • 100 g de farine
  • 150g de chair de patate douce
  • 2 à 3 bananes de Guadeloupe & Martinique (soit environ 250g)
  • 200g de chocolat noir
  • 50g de sucre cassonade
  • 80g de beurre
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de bicarbonate alimentaire
  • 1 pincée de sel

Préparation :

  1. Four préchauffé à 180°C pour la cuisson du gâteau.
  2. Éplucher la patate douce, la découper en cubes et la cuir à la vapeur.
  3. Mélanger la farine, le sel et le bicarbonate dans un saladier.
  4. Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie.
  5. Ajouter le sucre et mélanger.
  6. Laisser tiédir avant d’ajouter les œufs et mélanger.
  7. Ajouter en 2 à 3 fois la préparation à base de chocolat à la farine. Bien mélanger.
  8. Écraser la patate douce et l’ajouter à la préparation.
  9. Découper des rondelles de bananes et mélanger délicatement.
  10. Verser l’appareil dans un plat beurré et fariné.
  11. Enfourné, dans un four chaud, 45min
  12. Vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau.

Mon intuition gourmande me dit que…. Bouchées croustillantes, crème de banane parfumée à le fleur d’oranger !