Thé glacé fraises et menthe

recette_the_glacé_fraise_menthe_poiretcactus4

En cette semaine de « rentrée »,  c’est la rentrée pour moi aussi sur le blog ! Je me suis faite timide ces dernières semaines – voilà ce que c’est de prendre des vacances #déconnectées au fin fond de l’Algérie là où le seul moyen d’avoir internet est d’aller dans un cybercaféthé qui pullule d’ado en train de jouer en réseau – La bonne nouvelle c’est que je suis allée chercher des recettes à la source chez les tatas du bled et qu’en attendant de vous les faire partager j’vous partage l’intérieur de ma carafe qui m’a accompagné tout l’été ! Un thé glacé à la fraises et menthe. Si t’aimes pas la menthe tu peux la remplacer par du basilic, Si t’aimes pas les fraises… bah je suis désolée, je ne sais pas quoi faire pour toi ! ^.^

recette_the_glacé_fraise_menthe_poiretcactusrecette_the_glacé_fraise_menthe_poiretcactus1recette_the_glacé_fraise_menthe_poiretcactus2

Pour 1 litre de boisson :

  • 250g de fraises
  • 3 à 5 c.à.s de thé vert aux fruits rouges de chez Sœurs (le dosage se fait suivant l’intensité recherchée)
  • 2 branches de menthe
  • 3 c.à.s de miel
  • Des glaçons… à volonté !!
Step by step

Step 1 : faire bouillir 1 litre d’eau et laisser infuser le thé dans l’eau chaude 2 minutes. Passer au chinois pour ne récupérer que le liquide.

Step 2 : dans une grande carafe ajouter la menthe ciselée très finement, le miel et mélanger.

Step 3 :  ajouter les fraises équeutées et coupées en deux. Placer au frais et juste avant de servir ajouter des feuilles de menthe fraîches et des glaçons.

Mon intuition me dit que tu vas adorer avoir chaud….. et bonne rentrée à tous !

Tartelettes aux fraises sur une ganache de chocolat blanc !

Cette semaine sur notre pupitre culinaire, une douce partition en chocolat blanc nuancée de fraises. Le tout saupoudré d’un soupçon de pistaches – et d’amour – pour une parfaite mélodie gourmande. C’est les papilles encore toutes émoustillées que je vous partage cette recette de saison. Une recette qui fera de vous des virtuoses de la gourmandise ! Allez avec moi… tous en chœur !

recette_tartelette_fraise_choco_blanc_poiretcactusrecette_tartelette_fraise_choco_blanc_poiretcactusVbrecette_tartelette_fraise_choco_blanc_poiretcactusVgrecette_tartelette_fraise_choco_blanc_poiretcactusVfrecette_tartelette_fraise_choco_blanc_poiretcactusVc

Pour environ 6 tartelettes

  • Pour 6 personnes
  • Temps de préparation : 30 min
  • Temps de pose : 30 min (minimum) – pour la pâte à tarte
  • Temps de cuisson : 20 min

Pâte sablée :

  • 200 g de farine
  • 100 g de beurre
  • 70 g de sucre glace
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel

Ganache :

  • 1 tablette de chocolat blanc de 200 g –  je vous conseille la Nestlé dessert, elle est parfaite !
  • 150 ml de crème liquide entière
  • 15 g de beurre
  • Vous pouvez prévoir quelques pistaches pour la déco

Step 1 – préparation de la pâte sablée : sortez le beurre du réfrigérateur minimum 30 min avant de vous mettre derrière les fourneaux. Dans un saladier mélangez le sucre glace et le beurre puis ajoutez la farine, l’œuf et une pincée de sel. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Formez une boule que vous replacez dans le saladier, recouvrez d’un papier cellophane et mettez au réfrigérateur une petite demi heure minimum. Si vous pouvez la laisser 2h au frais c’est encore mieux. L’étape du réfrigérateur est très importante, elle permettra au beurre de figer la pâte et d’avoir une bonne consistance pour l’abaisser, sinon ça risque d’être chaud cacao pour étaler la pâte au rouleau !! Bon… après avoir patienté minimum 30 min, farinez votre plan de travail et étalez la pâte.

Step 2 – cuisson de la pâte sablée : placez la pâte dans vos moules, découpez tout ce qui dépasse et piquez le fond de vos tartelettes avec une fourchette. Faîtes cuire la pâte à blanc 20 min à 200°. Laissez refroidir votre pâte.

Step 3 – préparation de la ganache : à feu doux, faites chauffer la crème liquide dans une casserole. Cassez le chocolat en morceaux et mettez-les dans la crème liquide, mélangez jusqu’à faire fondre complétement le chocolat, ajoutez le beurre et mélangez. Versez délicatement votre ganache dans vos fonds de tartelette et déposez vos fraises découpées.

Step 4 : placez au réfrigérateur minimum 2h. En règle générale, je prépare la pâte à tarte la veille au soir pour le lendemain ou le matin pour le soir. Saupoudrez de pistaches concassées.

Mon intuition me dit que pour une fois on va pouvoir ramener notre fraise… en chœur !!

Rouget en papillote qui sent bon la Provence pour un long weekend en toute légèreté !

Le voici, le voilà le looooooong et doux week-end de mai, j’vous cache pô que je l’attendais avec impatience celui-ci !! Qu’est-ce que vous avez prévu de beau/bon ^^ en ce long weekend ?  Petite, à la maison les longs week-end rimaient souvent avec poisson !! On profitait toujours de ces week-ends pour partir en bord de mer et ma mère adorait nous préparer du poisson frais… et il y a des choses comme ça qui ne changent pas et qui se perpétuent au fil des années.

Alors ce week-end c’est poisson pour tout le monde et on ne discute pas. De toute façon…. un rouget qui sent bon la Provence cuit en papillote avec une noisette de Mon Le Fleurier … et bah ça ne se discute pas !! hihi hihihi !!  A défaut d’être en bord de mer il suffit de fermer les yeux et de se laisser transporter par les saveurs… irrésistibles des légumes épicés qui nous mettent le soleil à la bouche. Une recette simple à réaliser, saine et équilibrée pour profiter du week-end en toute légèreté !!

SONY DSC

 

  • Recette pour 6 personnes
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 20 min

Boîte à ingrédients :

  • 6 rougets (1 rouget par personne)
  • 2 oignons rouges
  • 1 et demi poivron rouge
  • 1 et demi aubergine
  • 3 tomates
  • 40 g de basilic frais
  • 80 g d’olives noires
  • 48 g de Le Fleurier
  • 3 pincées de muscade en poudre
  • Sel et poivre

SONY DSC

Step 1 – préparation du rouget : la première chose à faire est d’enlever les nageoires à l’aide d’un ciseau, n’oubliez pas les nageoires dorsales. A l’aide du dos de votre couteau écaillez le rouget en le frottant, de la queue vers la tête, dans le sens inverse des écailles pour les soulever et les enlever. L’utilisation du dos du couteau vous permet de ne pas abîmer le rouget. Avec un couteau faites une incision de la queue jusqu’à la tête pour le vider. Passez sous de l’eau fraîche pour rincer.

Vous pouvez aussi demander à votre poissonnier de vous le préparer…. avec le joli sourire qui va avec !! ^^

 Step 2 – préparation des légumes : Après avoir épluché et lavé vos légumes découpez-les en petits morceaux. Prenez soin de découper des morceaux réguliers et pas trop gros pour avoir une cuisson homogène des légumes.

Step 3 – préparation des papillotes : 1 papillote par rouget. Déposez votre rouget sur du papier sulfurisé. Salez, poivrez l’extérieur et l’intérieur du rouget. Disposez vos morceaux de légumes par dessus le poisson. Ajoutez la muscade, les olives noires et le basilic ciselé. Déposez des noisettes de Le Fleurier (environ 8 g par papillote) et refermez vos papillotes en repliant les extrémités. Veuillez à ce qu’elles soient bien fermées hermétiquement pour une bonne cuisson.

Astuce : Allez ça reste entre vous et moi mais si vous avez des difficultés à fermer la papillote vous pouvez utiliser des agrafes ;)

Step 4 – cuisson de la papillote et dressage : Préchauffez le four à 180°. Enfournez vos papillote pendant 20 min. Sortez du four et là arrive mon moment préféré… huuumm vous les sentez toutes ces effluves enivrantes qui s’échappent à l’ouverture de la papillote ? On se croirait presque en Provence !! Disposez le rouget et les légumes dans une assiette. Parsemez de basilic frais. Vous pouvez accompagner votre poisson de brocoli vapeur ou d’une bonne purée maison.

Mon intuition me dit que

Article réalisé en partenariat avec Le Fleurier

Mille feuilles de crêpes façon tarte au citron !!

Les crêpes c’est bien le truc qu’on peut préparer quasiment quand l’envie nous prend…. C’est une recette composée d’ingrédients de base que nous devrions en principe toujours avoir dans nos placards à savoir la farine, le sucre, les œufs et le lait. C’est bientôt la chandeleur, une raison de plus pour faire des crêpes !! ^^

Les crêpes c’est tellement bon qu’un jour leur est même dédié dans l’année, la chandeleur ! Peu de gourmandises en cuisine ont réussi à avoir leur jour dédié.  Et oui la crêpe est à février ce qu’est la dinde à décembre, la galette des rois à janvier, la citrouille en octobre…

Ce que j’aime par dessus tout quand je fais des crêpes à la maison c’est de voir le tas de crêpes monter, monter, monter au fur et à mesure et bien souvent des petites mains gourmandes passent par là et mettent un frein à la croissance de mon amas de crêpes.

Aujourd’hui, j’ai envie de jouer sur cet amas gourmand et de le présenter ainsi en superposant les couches tel un mille feuilles, et parce qu’on a vraiment envie de se faire plaisir on va se la jouer façon tarte au citron.

Ici j’ai utilisé un emporte pièce de 3 cm de diamètre pour venir découper de petits ronds dans les crêpes et préparer des milles feuilles de crêpes au citron en portions individuelles. Mais vous pouvez de votre côté ne pas utiliser d’emporte pièce et présenter votre mille feuille avec les crêpes entières comme un grand gâteau dans lequel vous viendrez couper des parts avant de servir. Si vous êtes gourmand n’hésitez pas à doubler la liste d’ingrédients ci-dessous pour doubler la hauteur de votre gâteau.

Pour la meringue elle est très simple à réaliser ce qui prend un peu de temps c’est la cuisson. Si vous n’avez pas le temps vous pouvez acheter des meringues déjà toutes prêtes elles se trouvent facilement dans le commerce.

Bon allez il est temps de passer au chose sérieuse et surtout d’enfiler les tabliers… direction la cuisine avant de passer à table !!

recette_mille_feuilles_de_crepe_citron5

  • Temps de préparation : 30 min
  • Temps de cuisson : 1h30
  • Recette pour environ 12 personnes

Boîte à ingrédients :

Pâte à crêpes :

  • 300 g de farine de blé type 45 ou 55
  • 3 œufs
  • ½ litre de lait ½ écrémé
  • 3 c à s de sucre semoule
  • 1 c à s de fleur d’oranger
  • 40 g de Le Fleurier

Meringues à la française :

  • 2 blancs d’œuf
  • 150 g de sucre semoule

Crème citron :

  • 2 citrons
  • 2 citrons verts
  • 3 œufs
  • 100 g de sucre
  • 1 c à s de maïzena

recette_mille_feuilles_de_crepe_citronrecette_mille_feuilles_de_crepe_citron1recette_mille_feuilles_de_crepe_citron2recette_mille_feuilles_de_crepe_citron3recette_mille_feuilles_de_crepe_citron4

Step 1 – préparation de la pâte à crêpes : dans un grand récipient mélangez à l’aide d’un fouet la farine, les œufs, le lait et le sucre jusqu’à obtenir une pâte homogène. Ajoutez la fleur d’oranger.

Astuce : Passez la pâte au chinois pour récupérer les éventuels grumeaux, coquilles d’œuf qui se seraient malencontreusement glissés dans la préparation et qu’on ne saurait voir dans notre crêpe.

Laissez reposer votre pâte au frais 1h, ça nous laisse le temps de passer aux étapes 2 et 3, la préparation de la meringue et de la crème citron.

Step 2 – préparation de la meringue : si possible sortez les œufs 15 min avant la préparation. Séparez les jaunes des blancs et montez vos blancs en neige. Une fois la meringue bien montée, ajoutez en 2 fois le sucre tout en continuant à fouetter vos blancs.

Disposez votre meringue sur votre plaque à four recouverte de papier sulfurisé et enfournez 1h30 à 100°C.

Step 3 – préparation de la crème citron : lavez les citrons, zestez un citron et un citron vert. Mettre le jus des citrons et les zestes dans une casserole, ajoutez le sucre et la maïzena. Faites chauffer à feu doux tout en remuant. Une fois que votre préparation s’épaissit sortez du feu et ajoutez les œufs. Remettez sur le feu et continuez à remuer jusqu’à obtenir une crème épaisse.

Step 4 – cuisson des crêpes : faîtes fondre 40 g de Le Fleurier dans un bol. Utilisez un papier absorbant que vous venez tromper dans le bol de Le Fleurier pour graisser la poêle. Réservez votre papier absorbant que vous réutiliserez toutes le 2 crêpes.

Astuce : La technique infaillible pour avoir la bonne dose de pâte pour une crêpe c’est d’utiliser une louche. Une louche comme doseur pas mal non ? Calibrez votre dose par rapport à la première crêpe.

Alors c’est parti pour la première crêpe !! Il paraît que la première crêpe c’est toujours celle qui est ratée. Moi je dis que c’est un prétexte qu’on a inventé pour pouvoir s’enfiler la première crêpe l’air de rien, moi la première…

À l’aide de votre louche versez la pâte dans votre poêle graissée, patientez quelques secondes et retournez votre crêpe. Au choix soit vous la retournez à l’aide d’une spatule soit vous usez de la technique du lancer de crêpe. Comptez environ 30 secondes par face à feu moyen.

Recette réalisée en partenariat avec Le Fleurier

 

Portrait Gourmand Dorian Nieto, mais pourquoi est-ce qu’il nous raconte ça…

Aujourd’hui le Portrait Gourmand de Dorian du blog de cuisine mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça… Oui Dorian pourquoi est-ce que tu nous racontes ça ? Peut-être bien parce qu’on adore lire ses chroniques culinaires !!

Dorian-Nieto

Dorian a sa façon bien à lui et très singulière de nous conter sa cuisine. Une cuisine déstructurée et gourmande à souhait. Une scène de crime en cuisine qui nous invite à devenir protagoniste !! Parce que la cuisine c’est une histoire de papilles universelles et ça se partage. Je prends plaisir à découvrir au grès des saisons ses recettes, ses photos poétiques et ses récits culinaires.

Une cuisine qui nous ressemble, un joyeux « bordel cosmopolite » comme il le décrit si bien !! Avec Dorian une véritable aventure des sens s’opère à la découverte de chacun de ses articles. Il fait parti des blogs que j’affectionne tout particulièrement et que je lis régulièrement. J’avais envie de vous le faire découvrir aujourd’hui et sa tombe bien Dorian a accepté de nous faire l’honneur de nous ouvrir les portes de sa cuisine avec cette interview gourmande que je vous invite sans plus tarder à découvrir.

board blog cuisine Dorian

Que t’évoque le mot cuisine ? Une journée ordinaire, qui commence souvent  » assez  » tôt, en sachant que je suis un ours nocturne… et qui se finit souvent fort tard. Et entre ces deux points il n’y a souvent que la cuisine, encore de la cuisine, toujours de la cuisine ! Et finalement même si je râle de temps en temps je n’ai pas envie de changer de vie. Le mot cuisine évoque ma vie…

Quel est l’adjectif qui te qualifie le mieux en cuisine ? Insatiable ! Quelque soit le temps que l’on passe en cuisine, des jours, des mois ou même des années on n’arrivera jamais à faire le tour de la cuisine et on pourra toujours apprendre quelque chose de nouveau, encore et encore… la cuisine n’a pas de fin !

Plutôt sucré ou salé ? Indéniablement salé même si j’aime beaucoup cuisiner sucré… mais pour les autres !

Quelle est la texture qui se rapproche le plus de ta personnalité : fondant, croquant, croustillant, moelleux…? Crousti-fondant…

Quel cuisinier es-tu ? Bordélique et curieux !

Si tu étais un ustensile de cuisine ? Et pourquoi ? Un fouet, c’est un des instruments les plus vivants de la cuisine, il n’arrête pas de s’agiter et peut en quelques coups mettre un joyeux bordel gourmand dans bien des plats.

Si tu ne devais plus manger qu’un seul aliment pour le restant de ta vie, lequel serait-il ? Je pense que je ne tiendrais pas longtemps mais en cherchant bien je choisi l’aliment dont je ne peux pas me passer, le chocolat !

Quel est le plat/dessert que tu mangerais sans faim ? Le poulet rôti, je commence doucement par la peau et je ne m’arrête que le dernier os rongé ! Après je recommence avec le suivant…

Ton plus grand ‘cauchemar’ en cuisine ?  Être obligé de ne plus préparer que des plats classiques, ordonnés, bien rangés … ce qui me rassure c’est que je n’y arriverai jamais !

Ton plus beau souvenir culinaire d’enfance ? Je n’ai pas de souvenir culinaire d’enfance, chez moi on ne cuisinait pas, on faisait cuire des choses pour les manger mais ce n’était pas de la cuisine. Ce qui me rassure d’ailleurs puisqu’on peut donc être complètement fou de bouffe sans avoir nagé dedans pendant son enfance.

Quelle est la personne qui  t’inspire le plus en cuisine ? Question difficile puisque je suis un picoreur, je n’aime pas m’arrêter pour picorer dans un seul endroit, mais si je ne devais en citer qu’un chez qui j’aime particulièrement prendre quelques graines, Jamie Oliver le trublion de la cuisine anglaise, pour avoir dépoussiéré la cuisine anglaise quotidienne et pour le joyeux bordel qu’il aime mettre, lui aussi, dans ses assiettes.

 

Merci Dorian pour ce petit moment de partage et au plaisir de te lire et relire nous raconter tout ça… !! A très vite les z’amours pour un prochain Portrait Gourmand.