Le Choc des Foodies : cannelés sucrés-salés

logo-choc-des-foodies%201-copie
Prenez 16 destinations, 16 spécialités gastronomiques… ajoutez-y 16 blogueurs, une bonne dose de créativité, un soupçon de tendresse et vous obtiendrez : Le Choc des Foodies avec 16 recettes en compétition ! J’ai choisi mon camps, celui des adeptes du sucré-salé, avec ma recette de cannelés revisités que je vous invite à découvrir ci-dessous. Une belle initiative gourmande d’Accor Hôtels pour mettre en avant la richesse du paysage gastronomique gourmand en France avec Lille, Paris, Strasbourg… ou encore Londres, Montréal et Genève ! Et vous savez quoi ? Pour l’occasion, je fais de Bordeaux une affaire personnelle dans ma cuisine !
Selon Michel Guérard le cannelé est la madeleine bordelaise ! Selon moi le cannelé est aux bordelais ce que le croissant est aux français. Une gourmandise emblématique de la ville et incontournable !
Je vous propose donc une réinterprétation de cette gourmandise en met sucré-salé avec ces cannelés au chèvre, sirop d’érable et poudre de noisettes. Pour découvrir la recette en vidéo c’est ici et pour soutenir ma recette on hésite pas à voter ici ! Et vous savez ce qu’on dit… Si tu as aimé partage à 3 de tes amis (ou plus) si tu as pas aimé… partage à 3 de tes ennemis (ou plus) !! N’oublie pas le hashtag, sinon t’es pas 2.0 #ChocDesFoodies #WeLoveAccorHotels
recette_canneles_sucre_sale_poiretcactus2recette_canneles_sucre_sale_poiretcactus
Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 15 à 20 minutes
Boîte à ingrédients :
  • 80g de fromage de chèvre
  • 70g de farine
  • 40g de beurre salé
  • 20 cl de lait
  • 3 œufs
  • 40g de noisettes
  • sirop d’érable
  • poivre
ingredients_caneles_poiretcactus

StepbyStep

Step 1 : faites chauffer le lait à feu doux dans une casserole avec le beurre coupé en morceaux, une fois le beurre fondu mélangez et sortez du feu.
Step 2 : battre les œufs et ajoutez la farine. Mélangez. Ajoutez le fromage de chèvre coupé en petits dès, le lait avec le beurre fondu, 2 càs. de sirop d’érable et poivre. Mélangez le tout.
Step 3 : préchauffez le four à 180°C. Versez votre préparation dans vos moules à canelés jusqu’aux 2/3. Enfournez 15-20 minutes.
Step 4 : réduire vos noisettes en poudre. A la sortie du four plongez l‘extrémité de vos canelés dans le sirop d’érable puis dans la poudre de noisette. Dégustez !
Ça vous a plu ? N’hésitez pas à 1. partager 2. voter pour ma recette de cannelés sucrés-salés ici ! #love

Anne Coppin – Quand la cuisine du monde devient son monde, portrait d’une voyageuse gourmande

acoppin_thailande_crevettedevisme

Si nous devions mettre des nouilles chinoises les unes à côté des autres pour définir le nombre de kilomètres parcourus par Anne il en faudrait des tonnes pour des milliers de kilomètres parcourus à travers le monde. L’utilisation des nouilles chinoises comme élément de mesure n’est pas anodin puisque c’est un plat de pâte sauté dégusté sur un trottoir en Thaïlande, à 12 ans, qui changera à jamais le cours de son histoire. Nous aurions pu aussi appeler ce chapitre « Quand Anne rencontre la cuisine du monde », ou « Coup de foudre en Thaïlande », ou… « Le premier jour du reste de sa vie », ou…. bon ok je m’arrête là ! Il faut dire que quand les saveurs de l’Asie ce sont invitées dans le cœur gourmand d’Anne c’était pour ne plus jamais en ressortir, sauf en mets salés ou sucrés dans l’assiette !

Vous vous souvenez de cette tajine que vous avez littéralement adoré au Maroc ? Depuis vous cherchez à retrouver cette saveur aux notes épicées semblant venues d’ailleurs et vous n’y arrivez pas ? Bah Anne c’est un peu son dada ! Retranscrire, avec les produits à notre disposition, la note parfaite d’un bò bùn dégusté au Vietnam – il y a 5 ans et dont les souvenirs hantent vos papilles – et refaire la recette chez soi. Et tu sais quoi, bonne nouvelle Anne nous offre toutes ses recettes dans son ouvrage « Happy World Food – 80 recettes pour faire voyager votre cuisine ». Mais Happy World Food c’est aussi une approche décomplexée et authentique de la cuisine, une cuisine que l’auteure souhaite rendre accessible à fous !
happy_word_food_poiretcactus

 

Chaque recette est introduite par quelques mots et chaque recette a sa propre petite astuce… et pour les gourmands d’astuces il y en a donc 80 a découvrir dans Happy world food… et là, bah on est vraiment Happy ! (désolée, je n’ai pas pu m’en empêcher !)

Pour les choses un peu plus pragmatique… Ou trouve t’on ce livre ? A combien et quand ? Et Bien J-1… les z’amis ! Et ouais le livre sera en librairie, à 22€, demain le 20 octobre 2016 ! Disponible à la FNAC, sur Amazon et dans toutes les grandes mais aussi les petites librairies.

 

Une chouette fille, un beau livre et une belle rencontre. Je vous partage très bientôt ma recette préférée du livre sur le blog et en attendant on découvre le Portrait Gourmand d’Anne Coppin une voyageuse cœur – grand – rempli de saveurs.
anne_coppin_happy_world_food_poiretcactus

 

  • Quelle est la texture qui se rapproche le plus de ta personnalité : fondant, croquant, croustillant, moelleux…? Croquant. Je peux avoir une petite carapace fine qui se fend lorsque l’on vient dans mon univers. A l’intérieure, je suis plutôt tendre.
  • Que t’évoque le mot cuisine ? Le plaisir. Faire la cuisine me calme, me rend instantanément heureuse. J’aime le fait que la réalisation soit si agréable. Et que la finalité le soit encore plus ! On dit souvent que la cuisine, c’est de l’amour. Franchement, c’est vrai !
  • Quel est l’adjectif qui te qualifie le mieux en cuisine ? Energique. J’en ai beaucoup lorsque j’enfile un tablier. Et j’aime les plats qui en ont aussi, de l’énergie…
  • Plutôt sucré ou salé ? Assurément salée !
  • Quel cuisinière es-tu ? Débrouillarde. Je peux te faire un menu pour 6 personnes, à la dernière minute, avec un frigo presque vide et trois vieux légumes.
  • Si tu étais un ustensile de cuisine ? Et pourquoi ? Si j’étais un ustensile, je serai un blender. Je reste dans mon coin bien tranquille, discrète mais si on a besoin de moi, je peux faire plein de choses différentes, très vite, très efficacement. Et je deviens indispensable… ;-)
  • Si tu ne devais manger qu’un seul aliment pour le restant de ta vie, lequel serait-il ? Ce serait du porc laqué. J’en suis dingue.
  • Quel est le plat/dessert/gourmandise que tu mangerais sans faim ? Les carottes façon pickles, marinées au vinaigre à la vietnamienne. J’en ai tout le temps dans mon réfrigérateur car j’en ai tout le temps envie. J’adore l’acidité. C’est une saveur qui me passionne et à laquelle je suis complètement addict !
  • Ton plus grand ‘cauchemar’ en cuisine ? La bouteille de gaz qui est émet son dernier souffle, alors que vos invités sont déjà à table, et que vous vous apprêtez à faire sauter-minute le plat principal. Désarroi.
  • Ton plus beau souvenir culinaire d’enfance ? Un plat de pâte sauté mangé sur un trottoir, en Thaïlande, lorsque j’avais 12 ans. Il a influencé le restant de ma vie et si j’y pense j’en ai les larmes aux yeux… J Ce voyage a été un coup de foudre pour les saveurs asiatiques, c’est lui qui m’a ouvert à la cuisine du monde.
  • Quelle est la personne qui t’inspire le plus en cuisine ? Kei Kobayashi. Un véritable artiste, discret et génial. J’aime sa cuisine tendre, sensuelle, vigoureuse
  • Quel est ton ‘QG’ culinaire ? Kintaro. Une cantine japonaise dans le 2ème arrondissement de Paris. Je me poste au comptoir et je regarde ce qui se passe derrière la vitre. Les flammes d’un mètre qui lèchent les woks, les paniers individuels de pâtes cuisant dans une marmite immense puis vigoureusement égouttées par terre (j’aimerais tellement faire ça chez moi), le nettoyage des feux à grande eau …C’est mieux que le cinéma.
Mon intuition me dit que…. ça va voyager dans les cuisines !

Confiture de melon avec une note de fleur d’oranger

Hello les petits gourmands ! Comment se passe le début de semaine chez vous ? De mon côté, après un séminaire fort sympathique au Château de Veaux – où je peux compter les heures de sommeil sur les doigts d’une (demie) main – on va dire que le mien ressemble un peu à ça

Alors je viens parler popote avec vous pour essayer de faire face,… et cette semaine si on parlait melon ? Le melon l’un des fruits les plus prisés sur nos tables estivales. Pour immortaliser le temps Louis Daguerre inventa le Daguerréotype et pour immortaliser le melon le temps d’une saison ma grand-mère, elle, bah elle inventa la confiture de melon ! Je dis « ma grand-mère inventa », parce que la première fois que j’ai découvert la confiture de melon c’était chez ma grand-mère en Algérie et à travers mes yeux de petite fille devenue grande, je lui en attribue toujours son origine et son invention. Bien qu’aujourd’hui la confiture de melon se soit révélée au grand jour, celle de ma grand-mère garde une saveur inégalable.

Encore une fois, comme toute femme qui se respecte dans la famille, inutile de vous dire que tout se fait à la louche… ou à l’œil, c’est comme tu préfères ;) ! Pas de verre doseur, pas de gélifiant, pas de bassine à confiture…. mais beaucoup d’intuition, d’ingéniosité et d’amour ! La pectine du citron va nous servir de gélifiant naturel, l’intuition de verre doseur, la partie inférieure du couscoussier de bassine à confiture et l’amour…. ton ingrédient magique et inimitable qui fera de ta confiture une confiture maison à la signature unique !!

Alors on va vite chez son primeur rafler tous ses melons pour les mettre en boîte pour passer un automne tout en douceur avec des notes douces et sucrées. J’vous kiss !!

recette_confiture_melon_vanille_poiretcactus3recette_confiture_melon_vanille_poiretcactus2recette_confiture_melon_vanille_poiretcactus1recette_confiture_melon_vanille_poiretcactus

 

  • Recette pour environ 3 pots de confiture
  • Temps de préparation : 10 min (le temps d’éplucher et de couper le melon !)
  • Temps de cuisson : 60 min

Boîte à ingrédients :

  • Un melon jaune (environ 1kg de chair)
  • 500 g de sucre spécial confiture
  • 1 citron bio
  • 2 gousses de vanille
  • 3 c.à.s d’eau de fleur d’oranger

Step by Step

Step 1 : couper le melon en 2 et enlever tous les pépins. Éplucher le melon et le couper en dès. Couper le citron en fines rondelles.

Step 2 : mettre dans une marmite les morceaux de melon, les rondelles de citron, les gousses de vanille et le sucre.

Step 3 : faire cuire à feu vif 20 min et poursuivre la cuisson à feu doux 40 min. Remuer régulièrement.

Step 4 : sortir du feu et ajouter l’eau de fleur d’oranger. Placer la confiture dans des pots stérilisés.

Mon intuition me dit… que tu vas aussi aimer ma tartine de fromage de chèvre et confiture de tomates vertes !

C’est pas moi,… c’est la dinde qui a mangé tous les pruneaux !!

Mes petites crèmes brûlées adorées, le temps me manque pour vous conter mes histoires cette semaine. Je fais donc un passage éclair pour vous déposer cette recette basée sur une #truestory l’histoire de la dinde qui aurait mangé tous les pruneaux… On sait ce qu’il nous reste à faire hein… manger la dinde !! #havefun

recette_dinde_farcis_pruneaux_poiretcactusrecette_dinde_farcis_pruneaux_poiretcactus1recette_dinde_farcis_pruneaux_poiretcactus2

 

 

  • Recette pour 6 personnes
  • Temps de préparation : 20 min
  • Temps de cuisson : 15 min

Boîte à ingrédients :

  • 6 escalopes de dinde
  • 200 g de pruneaux d’Agen
  • 20 g de roquette
  • 1 c à s de ras el hanout
  • 10 cl de crème liquide
  • 20 g de beurre
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • Persil frisé
  • Sel poivre
Step by Step

Step 1 : commencer par disposer les escalopes sur le plan de travail et les aplatir à l’aide d’un marteau à viande. Frapper que d’un côté l’escalope pour l’aplatir. Saler, poivrer et ajouter un peu de mélange d’épices ras el hanout et de persil ciselé sur l’escalope à plat.

Step 2 : dénoyauter les pruneaux avant de les couper en 4 et disposer au centre de l’escalope sur toute la longueur. Ensuite ajouter quelques feuilles de roquette.

Step 3 : enrouler l’escalope de dinde et presser au niveau de la fermeture pour éviter qu’elle ne s’ouvre lors de la cuisson. Dans une grande poêle faire fondre le beurre, ajouter l’huile d’olive et déposer les escalopes en veillant à placer la « jointure » vers le bas. Ajouter une pincée de sel et une pincée de poivre. Ajouter une pincée de ras el hanout et le restant de persil.

Step 4 : ajouter la crème liquide, recouvrir et laisser cuire à feu doux environ 15 min. Avec une cuisson à feu doux votre escalope de dinde n’en sera que plus tendre.

Mon intuition me dit que… une purée maison ferait bien le bonheur de ces p’tites escalopes farcis !! #welovemanger

Au pays des mille et une nuits, il existe mille et une façons de cuisiner la feuille de brick… aujourd’hui dans l’assiette, brick au thon et champignons

Comment ça va chez vous les petits choux à la crème et au caramel beurre salé ? Ici c’est la course dans tous les sens du terme. Beaucoup de projets en cours pour le blog que vous découvrirez très prochainement et c’est aussi la course dans le sens propre du terme… j’ai eu cette idée folle de m’inscrire au Marathon de Paris pour 42km de bonheur.. ou pas !! L’athlétisme à bercé toute mon enfance et la course à pieds est un sport que j’affectionne tout particulièrement. Le Marathon de Paris et mon V.E.R.Y B.I.G challenge sportif de 2015. Entre vous et moi, mon seul objectif est de franchir la ligne d’arrivée en vie !! Une affaire à suivre…

Bon et bien si on passait en cuisine… Au pays des mille et une nuits il existe mille et une façons de cuisiner la feuille de brick que ce soit pour l’apéro, entrée, plat ou dessert. En triangle, demi-lune, mille feuille, aumônière, cigare… Bref, il y en a pour tous les goûts et toutes les papilles !! Ce que j’entends souvent dès qu’on parle de feuille de brick c’est que les pliages sont compliqués et bien mes gourmands, c’est faux. Aujourd’hui, je vous propose une façon simple de cuisiner avec la feuille de brick.

Un pliage réalisé en un tour de main pour un résultat garanti. Laissez le four se charger de la cuisson, croustillante juste comme il faut sur le dessus et une feuille de brick tendre et imbibée de jus à l’intérieur. Un délice !!

Vous pouvez trouver très facilement la feuille de brick en grande et moyenne surface souvent au rayon des pâtes brisées et feuilletées. Elles sont vendues par 10, ici j’ai utilisé un plat de taille moyenne 24x18cm, et j’ai réussi à y faire entrer mes 10 feuilles de brick fourrées… Bon d’accord, 9… la dixième il n’y avait rien à faire elle ne voulait pas entrer dans le plat. Qu’à cela ne tienne, je l’ai regardé et je lui ai dit « tu ne me résisteras pas », du coup elle a fini à la poêle en demi-lune avec un œuf et une tonne de persil, mmiouuuuuuuuumm c’était bon !!

feuille de brick au thonfeuille de brick au thon champignonfeuille de brick au thon

  • Temps de préparation : 40 min
  • Temps de cuissons : 30 min
  • Vous allez en avoir besoin : plat à four – pour la liste d’ingrédients ci-dessous j’ai utilisé un plat de taille moyenne 24×18 cm. Si vous utilisez un plat 2 fois plus grand, doublez simplement la liste d’ingrédients.

Boîte à ingrédients pour 4 à 5 personnes :

  • 10 feuilles de brick
  • 250 g de thon
  • 15 cl de crème liquide
  • 2 oignons
  • 1 tomate
  • 250 g de champignons
  • 25 g de persil – je suis toujours T.R.È.S généreuse sur les herbes, en même temps c’est tellement bon !!
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à s de ras el hanout
  • Sel & poivre

Step 1 – préparation de la garniture : lavez vos champignons, épluchez-les et coupez-les en lamelles. Épluchez vos oignons, lavez-les et comme pour les champignons coupez-les en lamelles il ne nous reste plus que la tomate, même chose on la passe sous l’eau et on la coupe en petits morceaux.

Faites chauffer l’huile d’olive dans une poêle et ajoutez tous vos légumes, salez, poivrez ajoutez le ras el hanout et faites revenir le tout, laissez cuire mais pas trop longtemps. L’idée n’étant pas d’en faire une ratatouille mais de conserver une bonne consistance de vos légumes, il faut qu’il soit encore un peu fermes. N’hésitez pas à ajouter un peu d’eau de temps en temps pour faciliter la cuisson et éviter que les légumes brûlent dans le fond de la poêle.

Step 2 : ajoutez dans votre poêle, la crème liquide, le thon et le persil ciselé. Laissez cuire encore quelques minutes. J’adore les herbes aromatiques et en règle général je suis généreuse, mais vous pouvez tout aussi bien réduire la quantité de persil à votre convenance.

Step 3 – le pliage de la feuille de brick : ici mes gourmands pas de « attention cette étape est primordiale soyez vigilant !! » J’ai même envie de vous dire peu importe si le pliage et réussi ou pas le principal c’est que tout rentre dans votre plat, une fois au four et cuit personne ne se rendra compte de la toute petite fissure que vous avez faite dans la brick.

Une fois fasse à votre feuille de brick placez 2 cuillères à soupe de votre préparation au centre et répartissez de façon homogène sur la longueur de gauche à droite, pas besoin d’en mettre jusqu’au extrémités. Rabattez la partie supérieure de la feuille vers le bas et roulez comme si vous formiez un cigare ou un rouleau, au choix. Et enfin dernière étape, la technique de l’escargot… Je m’explique, prenez l’extrémité droite de votre feuille de brick et enroulez la vers l’intérieur, continuer ainsi jusqu’à arriver à l’extrémité gauche qu’il vous faudra rabattre et coincer.

Step 4 – la cuisson : une fois votre feuille de brick prête placez-la dans votre plat, et venez y déposer les autres bricks les unes à côté des autres jusqu’à occuper tout le plat. Pas besoin d’ajouter quoi que ce soit, vos bricks sont déjà imbibées avec votre préparation à base d’huile et de crème. Placez au four à 180°, soyez patient dans une vingtaine de minute vous allez pouvoir passer à table.

20 petites minutes qui vous laisse largement le temps de préparer votre accompagnement… une salade de concombre, olives noires et un filé d’huile d’olive fera très bien l’affaire. Ayé, vous êtes au top du top avec un repas de petit chef simple à réaliser !! Allez moi je vous laisse, il faut que j’aille courir… Des bisous, bisous et à très vite pour de nouvelles aventures culinaires !!